RTBFPasser au contenu
Rechercher

Telle est la question !

En musique classique, qu’est-ce qu’un concerto grosso ?

Illustration of Composer Arcangelo Corelli
06 avr. 2022 à 09:30Temps de lecture2 min
Par Clément Holvoet

Aujourd’hui Clément Holvoet décortiquer un terme très utilisé dans le jargon, et dont on ne sait pas précisément de quoi il retourne, il s’agit du concerto grosso.

On peut considérer que le Concerto Grosso est l’ancêtre du concerto, que nous connaissons si bien. En effet, du Concerto Grosso découlera le Concerto avec soliste. Pour bien comprendre, il faut retourner au 17ème siècle, pendant la période musicale dite baroque. On a beaucoup cherché pendant le siècle qui précédait pour avoir une forme qui ressemble à ce qui aboutira au Concerto Grosso. Et en 1680, c’est le violoniste et compositeur italien Arcangelo Corelli qui va en fixer la forme.

Le Concerto Grosso va mettre en miroir, ou même en opposition, un petit groupe de solistes, ce qu’on appelle le Concertino et le reste de l’orchestre, la masse de musiciens restant, que l’on appelle le Ripieno. Au départ, le Concerto Grosso, le nom d’une partie des exécutants donnant donc finalement son nom à l’œuvre toute entière. Le but était que la masse de l’orchestre soit la plus massive possible, grosso, pour mettre d’autant plus en valeur les ripienistes, les solistes.

Ainsi, le compositeur alterne les soli (les passages solistes joués par le petit groupe) et les tutti où tout le monde joue la partie de l’orchestre général. C’est un jeu de questions et réponses, et les contrastes sont particulièrement soulignés puisque le nombre de musiciens qui jouent en alternance change en permanence. L’art des contrastes est très marqué en musique baroque.

Ce genre du concerto grosso est donc né en Italie, mais qu’en est-il des autres pays ?

C’est à Corelli que l’on attribue l’invention du Concerto Grosso, et cette forme musicale est pratiquée aussi en Allemagne et en Angleterre, surtout, mais il ne prend pas vraiment ailleurs. Petit à petit, c’est la musique concertante qui va s’imposer avec le concerto soliste, avec un seul soliste donc, à la partie virtuose. On peut penser à Vivaldi par exemple. La Symphonie Concertante aussi, fera son petit bout de chemin, en dérivant du concerto grosso, avec quelques instruments solistes. L’orchestre deviendra de plus en plus important et cela aboutira aux formes plus symphoniques des concertos, que l’on connaît jusqu’à aujourd’hui.

Le genre du Concerto grosso a donc été un peu “mangé” par ses successeurs à la fin de l’ère baroque. Mais plus tard, il y a eu un petit renouveau. De manière un peu surprenante, des compositeurs du XXème siècle y sont revenus. Il est vrai que cette forme musicale permet les contrastes et le jeu en alternance avec un groupe de solistes et une masse de musiciens de l’orchestre permet un travail intéressant pour les compositeurs, notamment pour ceux qui sont revenus à des formes ou des écritures plus classiques au XXème siècle.

Telle est la question

Qu'est-ce qu'un concerto grosso?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

En musique, qu’est-ce qu’une sourdine et à quoi sert-elle ?

Telle est la question !

Qu’est-ce qu’un caprice en musique classique ?

Telle est la question !

Articles recommandés pour vous