RTBFPasser au contenu
Rechercher

Patrimoine

En Norvège, la fonte des glaces menace un héritage archéologique millénaire, de la Préhistoire jusqu'aux Vikings

Loading...

Il n’y a pas que sous les tropiques que l’héritage de l’humanité est menacé par le réchauffement climatique. Si nous vous avons déjà parlé des nombreuses menaces qui pèsent sur les sites archéologiques en Afrique, ou encore de ce que la chaleur fait subir aux momies chiliennes, les changements de climat ont des impacts bien plus près de chez nous. En Norvège, c’est surtout la fonte des glaces qui est redoutée.

En Arctique, ce ne sont pas moins de 180.000 sites archéologiques qui sont menacés, dont la majorité se trouve en Norvège. Il faut dire que les conséquences du réchauffement se font ressentir aux pôles deux fois plus qu’ailleurs sur Terre. Selon l’AFP, le pays a perdu 585 km2 de plaques de neige et de glaciers depuis 2006.

Loading...

Cette fonte a d’abord été une aubaine pour les archéologues. Depuis quelques années, quantité d’objets ont refait surface dans les montagnes, glaciers et neiges éternelles où ils étaient emprisonnés. Datant de la Préhistoire, de la période viking ou encore venant des peuples autochtones, ils ont fourni d’importantes informations sur les peuples qui ont habité ces terres hostiles durant des siècles.

Nos découvertes sont évidemment liées au changement climatique en cours, ou au réchauffement climatique si vous le souhaitez. Partout dans le monde, la glace de montagne recule et elle recule assez rapidement. C’est pourquoi les gens font également des découvertes dans des endroits comme le nord de l’Amérique du Nord et les Alpes.

C’est ce qu’a déclaré l’archéologue glaciaire Lars Holger Pilø dans une interview en 2020. L’AFP souligne plusieurs exemples de ces découvertes, comme celle dans le massif du Jotunheimen, dans le Sud-Ouest, en avril 2020, des centaines d’artéfacts remontant à l’ère Viking, qui ont émergé de la plaque de glace de Lendbreen. Parmi les autres trésors d’un autre temps : un manche de flèche vieux de 6100 ans, une sandale en cuir vieille de 3000 ans ou un corps d’oiseau parfaitement conservé datant de 2000 ans avant notre ère, selon un rapport du NTNU University Museum.

Loading...

Ajoutons à cela la plus ancienne paire de skis au monde (1300 ans).

Loading...

On a trouvé des objets et des restes d’animaux et d’activités humaines dont on ne soupçonnait même pas l’existence.

C’est ce qu’a déclaré Birgitte Skar, archéologue et coautrice du rapport, à Norwegian SciTech News. "Il ne se passe pas une année sans que l’on fasse des découvertes surprenantes qui bouleversent les limites de notre compréhension".

Si la glace a agi comme une sorte de capsule temporelle pour ces vestiges anciens, elle est aussi en train de les mettre en péril. Une étude menée sur la plaque de glace de Langfonne, dans le sud du pays, a démontré que les objets préhistoriques conservés sur cet ancien site de chasse aux rennes souffraient de la fonte et du regel, ainsi que du mouvement des blocs de glace pouvant les réduire en miettes.

Qui plus est, les scientifiques ont été surpris de retrouver des objets plus récents dans les couches de glace inférieures et des plus anciens près de la surface. Cela veut dire que les strates bougent avec la fonte, et complique horriblement la datation et l’interprétation de ces traces archéologiques.

La menace pèse aussi sur les nombreux sites archéologiques qui n’ont pas encore été fouillés et pourraient disparaître avant d’avoir livré leurs secrets, précise l’AFP. "Nous avions l’habitude de considérer la glace comme un endroit désolé et sans vie, et donc pas très important", a expliqué Jørgen Rosvold, biologiste et directeur de recherche adjoint à l’Institut norvégien de recherche sur la nature, à Norwegian SciTech News. "Cela est en train de changer, mais il y a urgence. De grandes quantités de matériaux uniques sont en train de fondre et de disparaître à jamais".

La Norvège, souvent citée comme un exemple en matière d’écologie, reste cependant l’un des principaux pays exportateurs de pétrole et de gaz au niveau mondial, n’hésitant pas à forer et creuser au-delà du sensible cercle polaire. La guerre en Ukraine n’a fait que booster la demande énergétique, domaine qui contribue le plus au réchauffement.

Le pays scandinave a souvent été accusé d’attitude schizophrénique, diminuant son impact sur la planète tout en contribuant à polluer ailleurs dans le monde. Pourtant, depuis quelques années, chaque été, la Norvège et ses voisins connaissent des records de températures. Une situation qui ne menace pas seulement la biodiversité donc, mais aussi l’histoire de l’humanité.

Loading...

Sur le même sujet

À Prague, cette structure vieille de 7000 ans est plus ancienne que les pyramides et Stonehenge

Patrimoine

Les femmes vikings, des piliers de l’économie nord-atlantique

Patrimoine

Articles recommandés pour vous