Monde Afrique

En RDC, le volcan Nyiragongo inquiète

Vue du volcan Nyiragongo depuis les environs du Parc des Virunga

© Glody Murhabazi

Par Glody Murhabazi

En République démocratique du Congo, l’activité du volcan Nyiragongo situé dans la chaîne du parc national des Virunga, monte de plus en plus en intensité ces dernières semaines et inquiète les scientifiques ainsi que le gouvernement. Le 5 janvier dernier, l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) a rapporté que la température devenait de plus en plus haute en passant de quarante-deux à quatre cents degrés Celsius (400 °C). Les vibrations deviennent aussi de plus en plus intenses et le niveau d’énergie également très élevé dans le cratère central.

" Nous avons annoncé une activité intense sur le flanc sud, or vous savez que s’il y a sortie des laves sur le flanc sud du volcan, la coulée va s’orienter vers la ville de Goma, et cela nous préoccupe ", s’alarme le professeur Adalbert Muhindo, Directeur Général de l’OVG interrogé par la RTBF ce mercredi 12 janvier 2022.

Rester vigilant

" Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, le niveau d’alerte est toujours en jaune, qui veut dire : la vigilance ", ne cesse de lancer l’OVG dans ses différents messages aux deux millions de personnes qui habitent la ville de Goma. Au total, cinq membres du gouvernement central dont le ministre de la recherche scientifique, celui de l’industrie, de la santé, du budget et des affaires humanitaires ont été dépêchés mardi à Goma pour une prise d’informations et faire rapport à Kinshasa.

Le niveau d’alerte " jaune " est l’un des quatre niveaux et est le deuxième le plus bas après le " vert ", quand on sait que les deux plus alarmants sont " orange et rouge ". Le gouvernement se prépare pour actualiser le plan de contingence de la ville de Goma, élaboré lors de l’éruption de 2021.

" Cette reprise des activités sismiques suscite des inquiétudes. Et nous sommes ici dans l’esprit une mission d’anticipation pour que nous ne puissions pas nous retrouver en train de courir derrière les événements ", a dit Aimé Boji, ministre d’État Congolais en charge du budget au micro de la RTBF.

Avant d’ajouter : " Nous avons évalué la situation qui se développe au volcan, pour rentrer à Kinshasa, faire rapport au gouvernement et accélérer le processus d’actualisation du plan de contingence, pour que nous soyons mieux préparés au cas où il y a une nouvelle éruption ". La ville de Goma et ses deux millions d’habitants sont de plus en plus menacés. Outre le volcan Nyiragongo, le Nyamulagira est aussi toujours en activité.

L’observatoire a été doté des matériels de technologie de pointe pour assurer la surveillance en temps réel et des équipes sont régulièrement déployées sur la colline pour suivre de près la situation.

" Le président nous a dotés de trois stations de surveillance, une station coûte quarante mille dollars américains. Nous nous réjouissons aussi de bénéficier de l’accompagnement du gouvernement provincial ", reconnaît le professeur Adalbert Muhindo.

Vue du volcan Nyiragongo depuis la ville de Goma.
Vue du volcan Nyiragongo depuis la ville de Goma. © Glody Murhabazi

Renaissance après le 22 mai

L’éruption du 22 mai était soudaine et inattendue. L’OVG avait même reconnu que le volcan venait de connaître 7 mois sans être surveillé suite à la défaillance des matériels et essentiellement le manque de la connexion internet.

Plus de trente personnes sont alors décédées dans plusieurs circonstances liées à l’éruption et aujourd’hui la population continue de subir les conséquences environnementales.

" Il y a des cendres volcaniques qui tombent et détruisent nos champs ", s’alarme la société civile du groupement Kibati dans le territoire de Nyiragongo qui renseigne aussi que les habitants de plusieurs villages aux alentours du volcan consomment l’eau de pluie, qui est pourtant déconseillée par les autorités dans ce contexte volcanique.

Recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

Tous les sujets de l'article

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous