RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

En Russie, Amnesty International a dû fermer ses locaux : la "répression impitoyable" de la liberté d’opinion, selon Berlin

09 avr. 2022 à 15:02Temps de lecture1 min
Par Belga

La décision de Moscou de fermer les bureaux locaux de plusieurs ONG réputées de défense des droits humains, parmi lesquelles Amnesty International et Human Rights Watch, accentue "la répression impitoyable" de la liberté d’opinion en Russie, a dénoncé samedi l’Allemagne.

"[…] le gouvernement russe montre une fois de plus au monde son vrai visage : par des interdictions et une censure ciblées, il réduit systématiquement au silence toutes les voix qui s’engagent pour la transparence et la vérité, la justice, les droits de l’homme et la démocratie – au détriment du peuple russe", a déclaré une porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le reflet de l’agression du régime russe

"La répression impitoyable des opinions divergentes au sein de la Russie est le reflet de l’agression du régime russe vers l’extérieur", poursuit le communiqué.

Selon le ministère, ce sont également des "liens importants entre la Russie et le monde que le gouvernement de Moscou est en train de rompre", en pleine offensive militaire contre l’Ukraine.

Parmi les 15 ONG dont la Russie a annoncé vendredi soir la fermeture figurent, outre Amnesty (Royaume-Uni) et HRW (États-Unis), plusieurs fondations politiques allemandes, proches des partis, dont la Fondation Friedrich Ebert associée aux sociaux-démocrates du SPD, la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté associée au parti libéral FDP et la Fondation Heinrich Böll, proche des Verts.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : Boris Johnson rend une visite "surprise" à Kiev

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : rendez-vous ce dimanche entre l’Union européenne et la Cour pénale internationale pour parler "crimes de guerre"

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous