Exposition - Musées

En Suède, certains musées nationaux deviendront payants

Le Moderna Museet et le Nationalmuseum font partie des musées dont les collections permanentes deviendront payantes dès la fin de l’année.

Photographie Aliaksandr Antanovich / Getty Images ©

16 nov. 2022 à 10:05Temps de lecture2 min
Par Caroline Drzewinski

À l’heure où les dépenses de fonctionnement des institutions culturelles explosent, la gratuité des musées et des sites patrimoniaux fait débat. C’est le cas en Suède, où certains des plus grands musées du pays revoient leur politique en matière de droit d’entrée.

Cette décision intervient alors que le budget du ministère de la Culture sera en baisse en 2023. Son montant : 9 milliards de couronnes suédoises (environ 8,4 milliards d’euros). C’est un milliard de couronnes suédoises de moins que l’enveloppe allouée au secteur culturel en 2022. Le gouvernement d’Ulf Kristersson a également annoncé qu’il n’offrira plus les subventions nécessaires à la politique de gratuité des musées nationaux du pays, d’après les informations du quotidien Dagens Nyheter. Les enfants et les jeunes de moins de 19 ans pourront toutefois continuer à se rendre dans les institutions culturelles suédoises à titre gracieux.

Le Moderna Museet, le musée d’art moderne de Stockholm, et le Nationalmuseum, qui se trouve lui aussi dans la capitale suédoise, font partie des musées dont les collections permanentes deviendront payantes dès la fin de l’année, selon Artnews. Jusqu’à présent, n’importe quel amateur d’art pouvait découvrir gratuitement les œuvres de Sigrid Hjertén, Kasimir Malevitch, Louise Bourgeois, Paul Cézanne et Joan Miró qu’elles abritent. Une véritable aubaine pour les millions de touristes étrangers qui se rendent, chaque année, en Suède.

La ministre de la Culture suédoise Parisa Liljestrand y voit, elle, un véritable manque à gagner pour les nombreux établissements d’art du pays. "D’une part, nous constatons que ce sont principalement les visiteurs réguliers des musées et les touristes étrangers qui en ont bénéficié, et d’autre part, nous constatons que la réforme a été sous-financée dès le départ, ce qui a sapé la capacité des musées à créer des expositions de qualité", a-t-elle expliqué à Dagens Nyheter.

Payer ou non, telle est la question

Son avis ne fait pas l’unanimité en Suède. Gunnar Ardelius, secrétaire général de l’Association des musées suédois, redoute les conséquences de ce changement de politique sur l’économie des institutions culturelles du pays, déjà fragilisée par le contexte inflationniste et la crise énergétique. "Le changement coûte de l’argent. Les musées devront mettre en place de nouvelles barrières à l’entrée, de nouveaux systèmes de visite, et les musées devront supporter ce coût par eux-mêmes", a-t-il déclaré au quotidien.

Les débats sur la tarification des musées se multiplient partout dans le monde ces dernières années. Aux Etats-Unis, cela fait quatre ans que le Metropolitan Museum impose un droit d’entrée aux personnes ne résidant pas dans l’Etat de New York. Jusqu’en 2018, une règle prévalait : chaque visiteur payait ce qu’il voulait, même si le prix suggéré était de 25 dollars. En France, c’est la remise en cause de la gratuité des scolaires venant de l’extérieur de la métropole bordelaise qui a fait polémique l’été dernier.

Pourtant, de grands musées internationaux comme la National Gallery de Londres continuent d’offrir un accès libre à leurs collections permanentes sans trou dans leur budget. De son côté, la ville de San Francisco s’apprête à expérimenter la gratuité pour tous dans 21 de ses musées les 3 et 4 décembre prochains. Cette initiative, baptisée le San Francisco Museum Weekend, a été rendue possible grâce à la générosité d’un anonyme. Selon le San Francisco Chronicle, il aurait fait un don dont le montant n’a pas été révélé à la municipalité pour que les amateurs d’art puissent découvrir gratuitement le Museum of Craft and Design, l’Institute of Contemporary Art San Francisco ou encore le SFMOMA le temps d’un week-end.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous