Monde Europe

En Suisse, plus de 800 volontaires pour tester une nouvelle prison en conditions réelles

Photo prétexte

© Belga

21 févr. 2022 à 12:28Temps de lecture1 min
Par Estelle De Houck

Un séjour en garde à vue, ça vous tente ? Telle est la proposition de l'établissement pénitentiaire "Gefängnis Zürich West" situé à Zurich. L'objectif : se mettre dans la peau d'un détenu et tester l'infrastructure en conditions réelles. Plus de 800 volontaires participeront au test du 24 au 27 mars, avant l'ouverture de la prison en avril. 

"Dans cette opération test, il n'y a que des gagnants", explique le cabinet d'avocat zurichois Steiger Legal. "En tant que participant(e), vous pouvez faire l'expérience, dans un environnement sûr, de ce que pourrait ressentir une personne réellement arrêtée en se retrouvant soudainement enfermée."

Du côté de l'établissement pénitentiaire, ce test représente l'occasion de tester gratuitement ses conditions de détention, avant son ouverture en avril. 

Seuls prérequis pour participer : être majeur et habiter dans le canton. 

Conditions réelles... mais adaptées

Distribution des repas, contrôle de sécurité, enfermement, interdiction du téléphone portable, circulation entre la cellule et la cour... Une fois franchis les murs de l'établissement, les volontaires seront traités comme de vrais détenus. En principe, le règlement intérieur de l'établissement sera donc d'application. 

Mais, bien entendu, les conditions de vie des volontaires seront un peu moins strictes. Chaque participant pourra par exemple choisir la durée de son séjour ou encore interrompre l'expérience quand il le souhaite. Par ailleurs, la fouille corporelle ne sera pas non plus obligatoire. 

En Belgique, ce genre de tests grandeur nature a déjà existé. En 2014, une centaine de bénévoles avaient accepté de passer 48 heures dans la prison de Beveren, au nord du pays. 

Sur le même sujet

Prisons, palais de justice et bâtiments administratifs : Mathieu Michel annonce cinq milliards d’ici 2041

Politique

Avenir de la prison de Saint-Gilles : la commune demande une concertation avec le Fédéral et la Région

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous