Icône représentant un article video.

Vidéo

"En surpoids, pas catholiques..." : Emeline et Aurélien aimeraient adopter un enfant, mais c’est compliqué

Emeline et Aurélien, pas dignes pour adopter ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

24 sept. 2022 à 06:00Temps de lecture1 min
Par Laura Jadot, Gilles Monnat et Emine Bergsoj

En septembre 2020, Emeline et Aurélien se lancent dans le projet d’adoption en France. Une fois leur “permis pour adopter” en poche, ils décident de postuler pour une adoption internationale. C’est à ce moment-là que les démarches deviennent plus laborieuses.  

“Rentrer dans des cases” 

"Chaque pays a ses critères. Par exemple, ils demandent qu’on ait telle ou telle religion, qu’on ait tel salaire, qu’on soit mariés à l’Eglise...", nous cite Emeline. "Mais il y a un critère que nous n'avons pas compris tout de suite, celui de notre poids car nous sommes en surpoids tous les deux. Dans la culture de certains pays, le surpoids est synonyme de maladie, de risques. Ils ne confient donc pas leurs enfants à des personnes obèses." Sur tous les pays où ils ont postulé, moins de cinq acceptent les profils d’Emeline et Aurélien. 

Adopter, ça a un coût 

Emeline et Aurélien ont fondé l’association “Objectif p’tit chou”. Le but : aider d’autres parents, mais aussi donner un coup de pouce financier. En moyenne, une adoption internationale coûte 15.000 euros. Ce prix comprend : les billets d’avion, le séjour sur place, les traducteurs, les frais administratifs... 

Malgré tous ces critères, le couple ne lâche rien et s’en donnent les moyens. "Si d’autres ont réussi avant nous, alors on veut y arriver aussi. 

Découvrez leur témoignage sur la page de Vews. 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous