Info

Enfin un accord sur le nucléaire iranien ? Cela serait "imminent", selon Israël

Une photo publiée par le ministère iranien de la Défense le 30 décembre 2021 montre une fusée satellite Simorgh (Phoenix) décollant lors de son lancement dans un lieu non divulgué en Iran. La république islamique a annoncé qu'elle avait effectué un nouvea

© Tous droits réservés

20 févr. 2022 à 11:13Temps de lecture1 min
Par Belga

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a affirmé dimanche qu'un accord sur le dossier nucléaire iranien serait "imminent" et mis en garde contre sa "fragilité" par rapport au précédent conclu en 2015. Israël se prépare "au jour de l'après (accord) à tous les niveaux", a-t-il ajouté.

Israël et l'Iran sont des ennemis jurés. Israël, considéré par les experts comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient, accuse l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire, ce que ce pays dément.

Jeudi, les Etats-Unis ont fait état de "progrès substantiels" lors des négociations de Vienne visant à sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, jugeant une entente possible "dans les prochains jours".

L'accord de 2015 conclu entre l'Iran et les puissances occidentales ainsi que la Russie et la Chine, avait permis la levée de sanctions économiques internationales contre l'Iran en échange de strictes limites à son programme nucléaire censées l'empêcher de se doter de la bombe atomique.

Les Etats-Unis l'ont quitté en 2018 sous la présidence de Donald Trump, qui le jugeait insuffisant, et ont rétabli leurs sanctions. En riposte, Téhéran s'est largement affranchi des restrictions à ses activités nucléaires prévues par l'accord.

"Le terrorisme iranien nous met en danger ainsi que d'autres pays de la région (...) L'Etat d'Israël se prépare pour le jour d'après (la conclusion de l'accord) afin d'assurer la sécurité de ses citoyens par nos propres moyens", a ajouté M. Bennett.

 

Sur le même sujet

Nucléaire : le chef de l'AIEA à Téhéran, optimisme prudent sur un accord

Monde Moyen-Orient

Nucléaire iranien : les diplomates européens rentrent pour consultations, un accord "proche" selon Londres

Monde Moyen-Orient

Articles recommandés pour vous