RTBFPasser au contenu
Rechercher

Enghien : Des ateliers lecture sur le temps de midi, encadrés par des parents bénévoles

Enghien : "Sur le temps de midi, on lit à l'école. Et ce sont des parents qui nous surveillent"
06 mars 2020 à 17:32 - mise à jour 06 mars 2020 à 17:32Temps de lecture3 min
Par Charlotte Legrand

A l’école Saint-Vincent-de-Paul, une initiative vient d’être mise sur pied. Objectif : donner la possibilité aux élèves de lire plus souvent et dans un endroit chaleureux. Pour que le projet soit possible, l’établissement a fait appel aux parents et grands-parents des écoliers. Ils se relaient, du lundi au vendredi, pour surveiller les petits lecteurs du temps de midi.

Enghien : "Sur le temps de midi, on lit à l'école. Et ce sont des parents qui nous surveillent"
Enghien : "Sur le temps de midi, on lit à l'école. Et ce sont des parents qui nous surveillent" © Tous droits réservés

Pour reconnaître les lecteurs du temps de midi, c’est très simple. Peu avant 12h30, ils enfilent un collier de fleurs, et vont se ranger, un roman ou une BD à la main. "Le collier, c’est un signe d’accueil. Mais c’est aussi pour reconnaître ceux qui sont intéressés, et limiter le nombre. Nous avons 20 colliers. Pour l’instant, c’est suffisant, l’offre ne dépasse pas la demande", explique Erika, une maman bénévole le lundi. "Pour moi, ce sera une grande première", confie Charlène. "J’aime me rendre disponible pour l’école des enfants. Chez nous, avec les filles, on lit beaucoup. Alors, je suis à fond pour cette initiative !".

Direction l’ancien réfectoire, à l’étage. "Nous avons aménagé un coin très cosy, tout au fond, avec des divans, de la déco", poursuit Madame Valérie. Les enfants s’installent, et se plongent dans le livre qu’ils ont apporté. "Et on ne fait pas de bruit, pour ne pas déranger ceux qui sont très concentrés", précise une élève. Roman plutôt rigolo, grand classique, BD… Il y en a pour tous les goûts et toutes les humeurs, entre les mains des jeunes lecteurs. "La première séance dure 25 minutes environ, s’ils veulent ils peuvent repartir dans la cour ou poursuivre une deuxième séance".

Madame Annick et Madame Valérie

Dans cette école, le temps de midi est relativement long. "C’est vrai, une heure dix, c’est long, reconnaît la directrice Madame Annick. Certains enfants ne se sentent pas toujours bien dans la cour de récré, malgré l’organisation de celle-ci en plusieurs zones, une pour jouer, une zone calme, etc." Instaurer ces temps de midi "lecture" était aussi une réponse aux petits problèmes de "vivre ensemble" ou au mal-être de certains enfants.

Le coin lecture a désormais ses habitués. Marcel est sans doute un des plus grands "dévoreurs de livres (entre 10 et 20 par semaine !). Une de ses copines de classe avait déjà pris l’habitude de lire, sous le préau. "Mais avec tout ce bruit, c’était vraiment difficile de se concentrer sur le texte… Et puis il fait froid". Le bouche-à-oreille fait son chemin et les enfants sont de plus en plus nombreux à réclamer leur collier de fleurs. "On en a donné 16 aujourd’hui ! Jusqu’ici, le maximum, c’était 12", confirme Erika. "Nous aimerions proposer d’autres ateliers sur le temps de midi", poursuit Madame Annick, "mais sans l’aide des parents, ce n’est pas possible. Heureusement que nous avons des bénévoles pour nous donner un coup de main !"
 

Enghien : "Sur le temps de midi, on lit à l'école. Et ce sont des parents qui nous surveillent"
Enghien : "Sur le temps de midi, on lit à l'école. Et ce sont des parents qui nous surveillent" © Tous droits réservés

Partout dans l’école, les livres sont très présents. Dans les classes (devrait-on dire l’étage !) de Madame Valérie, les livres forment une véritable frise, le long des murs. "J’essaie de mettre en place plusieurs choses pour donner le goût des livres à mes élèves. Des projets comme la Star de la Classe, par exemple, peuvent y contribuer". La Star de la Classe ? "En fait, ça se déroule sur toute une semaine", nous explique une ex-Star. "On doit parler de soi, se présenter, parler de ce qu’on aime bien faire. On apporte aussi un objet, et le mercredi on doit apporter le livre que l’on préfère". Qu’il porte sur les sauterelles ou les princesses, rien n’est interdit. "L’idée est de valoriser les enfants. Et cela me donne aussi des idées pour des leçons futures", poursuit Madame Valérie. "Il m’est déjà arrivé de changer ma leçon du lendemain, pour coller au mieux au thème qui nous avait été présenté !".
 

Quand les "grands" lisent "aux petits"
Quand les "grands" lisent "aux petits" Valérie Marcoux

Autre initiative menée dans cette école : des lectures "croisées", entre "grands" et plus "petits". Ce sont les élèves de Madame Marie-Christine qui en ont bénéficié tout récemment. "C’était gé-ni-al", affirme-t-elle. "Pas vrai Valérie ? On les a observés, les grands qui lisaient aux petits, et tout s’est déroulé sans même que nous devions intervenir. Ils sont beaucoup plus attentifs que lorsque la lecture est faite par nous, les instits". "C’était un bon exercice pour les grands aussi ! Je leur avais demandé de lire avec un maximum d’intonation".

Les petits sont occupés à fabriquer un livre. "Il n’y a que 4 pages, chacune en lien avec une saison. On va relier ces pages, puis ranger les livres dans la bibliothèque de l’école. Ensuite, ils pourront ramener leur livre chez eux". L’idée ? Apprendre aux plus jeunes ce qu’est réellement un livre. "Ça peut sembler très basique, mais certains n’ont pas de livre chez eux. Aucun livre. Ils me l’ont dit", conclut l’institutrice.

Articles recommandés pour vous