RTBFPasser au contenu

Societe

Enquête sur des faits de harcèlement et de violence physique chez BASF Anvers

Une installation de BASF à Anvers
01 févr. 2022 à 13:551 min
Par Belga

Un contremaître employé du géant chimique BASF à Anvers a récemment été licencié après une tentative d’assassinat sur un jeune employé, affirme mardi VTM NEWS. BASF confirme qu’il existe un dossier ouvert pour harcèlement, mais ne commentera pas davantage. L’auditorat du travail d’Anvers a ouvert une enquête.

Le chef d’équipe aurait harcelé sa victime sur le lieu de travail pendant des mois et lors d’un dernier incident, il aurait posé un sac plastique autour de la tête de l’employé. BASF assure être indignée par les faits et offrir à la victime tout le soutien de l’entreprise.

L’auditeur du travail d’Anvers a déjà ouvert sa propre enquête sur les faits. Pour le moment, l’affaire tourne autour d’éventuelles infractions à la législation sur le bien-être et de coups et blessures supplémentaires. Si la qualification devait changer en tentative d’assassinat, ce qui n’est pas exclu, le dossier se retrouvera probablement dans les mains du parquet.

Sur le même sujet: archives JT 18/02/2020

Liège : harcèlement et suicide en entreprise ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

17 janv. 2022 à 16:59
2 min
30 déc. 2021 à 08:53
1 min

Articles recommandés pour vous