RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Enseignement spécialisé : un Erasmus adapté aux métiers techniques

Noémie et Noah ont travaillé dans une maison de repos.
10 juin 2022 à 14:15 - mise à jour 10 juin 2022 à 15:06Temps de lecture2 min
Par Marc Mélon avec C. Adam

Pour approfondir leurs connaissances techniques, des élèves de l’école Saint-Joseph, à Geer, en province de Liège, ont pu suivre une formation en France. Une sorte de séjour Erasmus, qui a été des plus bénéfiques.

Trois semaines de stages en entreprises

Pendant trois semaines, ces élèves de l’enseignement secondaire spécialisé ont vécu une expérience fabuleuse à Royan, entre Bordeaux et La Rochelle.

Grâce à des fonds européens, ils ont effectué des stages dans des entreprises. "J’ai commencé une semaine et demi en toiture. J’ai dû faire des montages de toiture, des montages charpente, fabriquer une charpente, et puis je suis reparti une semaine et demi en carrelage, où j’ai fait du carrelage au sol et du carrelage mural" témoigne Joachim, élève de la section maçonnerie.

De leur côté, Noémie et Noah, élèves de la section hôtellerie, ont travaillé dans une maison de repos : "Je débarrassais les assiettes dans la chambre, et après, je devais attendre pour dresser les tables dans la salle" explique Noah. "Et en cuisine, ce que je faisais, c’est que je devais préparer un plateau pour mettre le fromage, les assiettes, les entrées et les desserts dans le frigo pour que ça reste bien froid."

"C’était drôle, parce qu’ils n’ont pas les mêmes mots que nous ici en Belgique" ajoute Noémie. "Par exemple le mixe soupe, c’est une girafe, ce n’est donc pas la même chose qu’ici".

Enseignement spécialisé : un érasmus adapté aux métiers techniques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Une première pour l’école

Ce stage Erasmus + est une première dans l’histoire de l’école Saint-Joseph de Geer. "En semaine, les élèves étaient chez un patron, ils avaient une journée de travail normale, et le weekend, ça nous permettait d’effectuer pas mal d’activités avec eux" détaille Vincent Merken, le directeur. "On est allés en bateau, on a fait de la bouée, on a été visiter un zoo… on était dans un endroit merveilleux. Et puis ça nous a permis de découvrir les élèves autrement que ce qu’on peut voir à l’école."

Ça permet de créer des liens

La qualité du travail des élèves a également été soulignée par les patrons français. "Ça crée des liens, parce qu’il y a un élève de menuiserie qui va aller travailler le mois de juillet là-bas pour un job d’étudiant, donc c’était franchement enrichissant, et le tissage des liens était important" confie Alain Delvaux, enseignant de la section menuiserie à l’école Saint-Joseph.

Ça tire les élèves vers le haut, et ça renforce leur estime d’eux-mêmes

L’équipe pédagogique a retroussé ses manches pour tirer ses élèves vers le haut. "Ça leur apporte une meilleure estime d’eux en fait" explique Sophie Vercruysse, enseignante, responsable du projet Erasmus + à l’école Saint-Joseph. "Ils se sont rendu compte qu’ils étaient au final comme tout le monde, qu’ils étaient capables de plein de choses, du coup, ça les tire vers le haut, et ça renforce leur estime d’eux-mêmes."

L’an prochain, un autre stage Erasmus + sera proposé aux élèves qui montreront ce samedi leur savoir-faire dans le cadre d’une journée portes-ouvertes organisée par l’école Saint-Joseph.

Sur le même sujet

"Ils ne comptent pas": des élèves de l'enseignement spécialisé sans transport scolaire

Mobilité

La Cocof cherche des solutions pour le transport scolaire dans l'enseignement spécialisé

Regions Bruxelles

Articles recommandés pour vous