« Ensemble, même si on est différent » : Regard sur le handicap

© Tous droits réservés

29 sept. 2020 à 09:00Temps de lecture3 min
Par Anne Schiffmann

A quelques jours de la grande soirée de clôture de l’opération Cap 48 de la RTBF, La Trois nous propose un documentaire nécessaire et poignant qui dresse le portrait de quatre personnes qui se battent au quotidien pour se faire une place dans la société malgré leur handicap, autisme ou trisomie. Ce film intitulé " Extra-ordinaire " sera suivi d’un débat animé par Julie Morelle autour de l’autisme.

Une soirée Regard Sur à ne pas manquer le lundi 5 octobre dès 21h05 sur La Trois et à revoir  sur Auvio

EXTRA-ORDINAIRES : un documentaire de Sarah Lebas

© Tous droits réservés

Dans ce documentaire, la réalisatrice Sarah Lebas a choisi de donner la parole à ceux que l'on entend peu: des personnes atteintes de troubles autistiques ou de trisomie 21. En France, ils sont environ 700 000. Chez nous en Belgique, ils seraient un peu moins de 100.000. Chaque jour, elles et ils se battent pour se faire une place dans la société malgré leur handicap.

Ce film retrace le parcours de quatre d'entre eux. Ils nous amènent dans leur monde et nous racontent avec leurs mots, leur quotidien, leurs doutes, leurs peines mais aussi leurs joies. En leur donnant la parole comme on le fait trop rarement,  ce documentaire nous fait prendre conscience de leur réalité et bousculent nos convictions. 

Laura vient de fêter ses 23 ans. Elle est hôtesse d'accueil. Un emploi qu'elle a mis 5 ans à décrocher, luttant sans cesse contre les préjugés. Laura a quelque chose en plus, le fameux chromosome 21 : une anomalie génétique que l’on appelle la trisomie. Trisomiques ou autistes, ils sont des milliers à vouloir vivre comme les autres. C’est le cas aussi d’Eloise, 13 ans. Autiste asperger, elle impose sa différence avec humour. C'est une collégienne presque comme les autres. Aymeric a 17 ans. Diagnostiqué autiste sévère à l'âge de 3 ans, condamné par la médecine à vivre dans le silence, il est aujourd'hui apprenti paysagiste. Magalie découvre à 38 ans qu'elle est autiste asperger, peu de temps après le moment où son fils Julien est diagnostiqué autiste sévère. Aujourd'hui elle se bat pour deux.

La Belgique a ratifié la Convention des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées en 2009. Mais dans les faits, elles sont encore trop souvent invisibles. A travers ce film, Laura, Eloïse, Aymeric et Magalie ont choisi de ne plus se taire, de ne plus laisser les autres parler pour eux. Avec une force et une maturité impressionnantes, ils ont choisi d'être le porte-voix de tant d'autres. 

Production : Les films du huitième jour

Débat sur l’autisme

© Tous droits réservés

En compagnie de ses invités, Julie Morelle fera tout d’abord le point sur ce qu’on appelle aujourd’hui plus communément " Troubles du Spectre Autistique " : que sait-on de ce handicap qui touche environ 1% de la population, 1 femme pour 4 hommes ? Comment est-il diagnostiqué, quels en sont les principaux signes, peut-on en guérir, quelles sont les découvertes récentes à ce sujet ?

Elle se penchera ensuite sur la prise en charge de l’autisme qui reste problématique, avec de nombreuses listes d’attentes, tant pour le diagnostic que pour trouver une structure scolaire ou de loisirs. Une réalité qui entraine le découragement de nombreux parents qui sont parfois contraints d’abandonner leur emploi pour se consacrer à plein temps à leur enfant et à son éducation, dans l’espoir de progrès qui tardent à venir.

Enfin, elle s’interrogera aussi sur la place de l’autiste dans le monde du travail : leurre ou réalité ? Comment favoriser l’inclusion et permettre à ces personnes d’accéder à l’autonomie et à la confiance en soi ? L’occasion de parler de certaines associations et entreprises qui ont pris le risque. C’est le cas notamment de La Ferme No Pilifs, financée notamment par Cap 48 pour la structure Aut’Travail et qui propose stages et contrat de travail aux personnes porteuses de troubles du spectre autistique. Autre exemple : la firme anversoise Passwerk qui forme et place en entreprise des consultants dont la mission est de tester des logiciels informatiques.

Pour répondre à toutes ces questions, Julie Morelle recevra Julie Mousty, autiste asperger et maman d’autiste ; le journaliste de la RTBF Hugues Dayez, papa d’un jeune homme autiste ; Anne Wintgens, pédopsychiatre en charge d’un centre de ressources autisme et TED ; Vincent Piquet, responsable des ressources humaines de la Ferme No Pilifs et enfin Dirk Rombaut, directeur commercial de la société Passwerk.

 

Inscrivez-vous à la newsletter TV!

Tous les jeudis matin, recevez un aperçu de votre programme sur les trois chaînes TV de la RTBF : La Une, Tipik et La Trois.

Sur le même sujet

Le tourisme accessible à tous : une démarche qui fait son chemin

Les ambassadeurs

Articles recommandés pour vous