Jupiler Pro League

Entame désastreuse, but stratosphérique, ‘Union kampioen’ : Mazzu analyse la victoire à Courtrai

Pro League : Felice Mazzu (Union Saint-Gilloise)

© © Tous droits réservés

05 mars 2022 à 20:47Temps de lecture2 min
Par Maxime Berger

De retour de suspension, Deniz Undav a offert la victoire à l'Union Saint-Gilloise dans les dernières minutes de la rencontre face à Courtrai, comptant pour la 30e journée de championnat samedi soir. Grâce à ce succès, les Unionistes reprennent leur marche en avant et comptabilisent 67 points.

"Notre entame de match, c’était certainement une des plus mauvaises cette saison. Donner un but de cette manière, et avec le public, on sait qu’on donne confiance à l’adversaire qui a de la qualité. On a eu du mal, c’était une première période très difficile. Je peux être fier de la manière dont mes joueurs ont réagi ensuite. On est très fier d’être officiellement qualifiés pour les PO1. On avait à cœur de faire un gros match car on a eu une petite période un peu moins réjouissante dans la comptabilité des points. On a fait preuve de beaucoup de caractère. On est mené sur un but qu’on leur donne. Être mené ici et pouvoir gagner, ce n’est pas chose aisée. Sur le contenu de notre deuxième période, je pense que la victoire est méritée même si elle a été acquise sur un but stratosphérique", a indiqué Felice Mazzu au micro de la Pro League après le match.

Et d'ajouter : "Ce n’est pas banal d’entendre des 'Union Kampioen' (ndlr : entonné par des fans de Courtrai après le coup de sifflet final), on sait que les supporters de Courtrai sont très fervents de leur équipe. L’adversaire doit subir cette atmosphère assez difficile ici. C’est d’autant plus grand, on les remercie."

L'ancien entraineur de Charleroi et de Genk est ensuite revenu sur la titularisation de Puertas à la place de Dante Vanzeir. "On a essayé quelque chose au niveau de l’attaque en première période. Mon choix n’était pas le meilleur car ce n’est pas la meilleure position du joueur. Il n’en peut rien. Si ça a été moins bien en attaque durant cette première période, ce n’est que de ma faute. On a fait un choix à la pause, l’entrée de Kozlowski à la pause a apporté un peu de dynamisme et de création d’espaces. Tactiquement, il fallait que je fasse ce choix (ndlr : sortir Kozlowski dans les arrêts de jeu), au moment où on fait 2-3 après ce but extraordinaire d’Undav. Il n’a pas encore 70 ou 90 minutes dans les jambes. Je lui ai expliqué que j’étais fier de son entrée par rapport à son adaptation", a-t-il expliqué.

Avant de conclure au sujet du dernier buteur de ce match, Deniz Undavchambré pendant le match et qui a accepté des selfies avec les fans adverses après le match. "Il n’est pas normal ? Ce n’est pas le seul dans mon groupe (sourire). C’est un garçon avec un grand cœur, il est très spécial, il est rempli de qualités. Il se sent bien quand il est sifflé, quand il est agressé. Tout ce qui tourne autour de nous, ça nous nourrit. Quand on faiblit la semaine dernière, quand on dit que Bruges a retrouvé son excellent niveau, quand on dit qu’on peut être champion, ça nous nourrit. On essaie d’avancer avec tous les paramètres possibles par rapport à l’endroit d’où on vient, la D2. On a besoin de trouver des arguments qui peuvent apporter quelque chose mentalement à notre groupe", a conclu Mazzu.

Sur le même sujet

Garcia après la lourde défaite de Seraing face au FC Bruges : "Tant qu’il y a une chance il faut y croire"

Jupiler Pro League

Articles recommandés pour vous