RTBFPasser au contenu
Rechercher

Nature & Découvertes

Entre cultures et bocage dans la vallée du Ry de Snaye

Au gré du relief
17 juin 2022 à 12:17Temps de lecture2 min
Par Damien Sevrin - Conservateur RN de Wancenne

Depuis les hauteurs de Wancennes, le promeneur domine une vallée tranquille bien éloignée des axes routiers fréquentés et des villages animés. Il se déplace au gré de chemins empierrés souvent bordés de haies vives et de prairies typiques du bocage local. Le circuit emprunté présente un certain dénivelé et serpente entre 240 et 350 m d’altitude.

Un paysage essentiellement agricole

Damien Sevrin
Damien Sevrin Bétoine

Tout le long du tracé, le regard du promeneur se pose, au gré du relief, tantôt sur des prairies bocagères, tantôt sur des cultures, voire sur des plantations de sapins de Noël. Ces vues sont rythmées par la présence de haies vives, d’alignements d’arbres et d’arbres isolés souvent de grande valeur paysagère, et dont la densité varie fortement en fonction du type d’utilisation du sol. Un banc judicieusement placé permet de profiter de l’ombre d’un chêne isolé multicentenaire.

Un élément linéaire vient néanmoins perturber ce paysage vallonné : la ligne de chemin de fer n° 166 reliant les gares de Beauraing et Gedinne. Deux ponts permettent de la traverser. Au-dessus pour le plus récent et en dessous pour le plus ancien, d’ailleurs remarquable, à l’entrée du hameau de Thanville.

Le chant des oiseaux du bocage

Entre cultures et bocage dans la vallée du Ry de Snaye
Entre cultures et bocage dans la vallée du Ry de Snaye © Tous droits réservés

Durant la période printanière, le chant des oiseaux accompagne le promeneur tout au long du tracé. Les oreilles les plus averties repèrent facilement le chant du bruant jaune, de la fauvette grisette, voire de l’hypolaïs polyglotte. La fidèle alouette des champs, quant à elle, se fait remarquer par son vol chanté lors de la traversée du petit plateau cultivé, et le bruyant pic-vert fait résonner les vallons de son chant rieur.

Les chances de détecter une pie-grièche écorcheur, ce petit oiseau au bec crochu connu pour dépecer ses proies après les avoir empalées sur l’épine d’un buisson, sont grandes, notamment aux alentours des parcelles de la réserve naturelle Natagora de Wancennes.

Cette réserve a été créée afin de préserver et entretenir ces biotopes prairiaux menacés par l’intensification de l’usage des terres agricoles. L’énigmatique chat sauvage et le rare et discret petit rhinolophe (une chauve-souris) utilisent régulièrement cette réserve comme site de chasse.

Un ruisseau au fond caillouteux

En lisière de bois
Entre cultures et bocage dans la vallée du Ry de Snaye

Par deux fois, le promeneur sera amené à traverser le Ry de Snaye, un petit ruisseau au fond caillouteux et dont la qualité des eaux est restée assez bonne. Il s’agit d’un affluent de la Wimbe qui se jette à son tour dans la Lesse. Prenez le temps de scruter ses eaux vives depuis le pont situé en bordure de Thanville : vous observerez peut-être quelques poissons, ou surprendrez l’envol d’un Calopteryx, une espèce de demoiselle aux jolies ailes bleutées.

Retrouvez la carte et les informations détaillées de cette balade sur le site de l’association de protection de la nature Natagora.

Pour en savoir plus sur la réserve naturelle de Wancennes, c’est par ici !

Sur le même sujet

Une nouvelle réserve naturelle à Lasne, grâce à l’intervention des castors

Régions Brabant wallon

Une nouvelle réserve naturelle inaugurée à Braine-le-Chateau

Regions

Articles recommandés pour vous