RTBFPasser au contenu
Rechercher

Alors on change !

Environnement : comment enclencher le changement ?

Les limites planétaires : le grand défi

les enjeux des limites planétaires

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Il y a une frustration du côté des scientifiques car une erreur a très souvent été commise. Ils se sont souvent dit qu’il suffisait de présenter les faits, les chiffres et les courbes aux décideurs pour que l’action politique s’engage automatiquement.François Gemenne, chercheur en géopolitique de l’environnement à l’ULB et Sciences Po Paris, nous explique comment enclencher le changement face au dérèglement climatique.

Exposer la réalité des faits pour que l’action se mette en branle, cela ne suffit malheureusement pas.

La prise de conscience

Il faut être conscient qu’il y a énormément de lobbys qui agissent en sens contraire avec force et pression. Ils ont intérêt à ce que rien ne change ou à ce que ce changement soit le plus lent possible. Notre expert affirme qu’une de leurs stratégies va être d’instiller le doute dans la population, notamment quant à l’état de la science. Le doute est un très puissant moteur de l’inaction.

Cependant, malgré ce constat, chaque geste compte. "Même si la température ne va pas baisser, il faut se rendre compte que les impacts du changement climatique seront très différents à 1,5°, 2°, 2,5°, etc. Chaque dixième de degré compte, chaque tonne de CO2 que nous envoyons dans l’atmosphère est importante. C’est ça qui doit nous donner de la motivation."

Que faire face à l’inaction politique ?

Beaucoup de gens savent quels petits gestes du quotidien ils doivent accomplir pour réduire leur empreinte carbone. S’ils ont l’impression que ces petits gestes ne sont suivis d’aucune action collective, d’aucune décision politique ou économique, effectivement ils peuvent se sentir découragés. C’est pour ça qu’il est extrêmement important de le faire ensemble et donc d’agir comme citoyen de manière collective.

Le grand défi démocratique derrière la question du changement climatique, c’est d’éviter qu’il y ait une sorte de discordance entre nos actions individuelles et nos actions collectives. "Réconcilier les deux paraît absolument essentiel et ça ne se fera que par des actions collectives et cela peut être un facteur de motivation et d’engagement", conclut notre expert, François Gemenne.

Sur le même sujet

"L’entraide est partout, parce qu’elle fait du bien à tout le monde"

Alors on change !

Il ne reste que 10 marsouins du Pacifique, mais sauver l’espèce est encore possible

Articles recommandés pour vous