Chronique cinéma

Enzo le croco, l’histoire d’un crocodile chanteur "à croquer", à découvrir en famille

© Tous droits réservés

26 oct. 2022 à 08:29Temps de lecture3 min
Par Nicolas Buytaers

En cette première semaine de vacances de Toussaint, Nicolas Buytaers vous propose une chronique cinéma 100% famille, avec notamment la sortie jeunesse de la semaine "à croquer", Enzo le croco.

Chronique cinéma

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Enzo est un crocodile qui ne parle pas mais qui a un véritable talent pour le chant. Il chante divinement bien. Et si la vie d’Enzo n’a rien d’un long marais tranquille, celle de Josh non plus. Cet adolescent vient tout juste d’arriver à New York avec sa famille et il a du mal à s’intégrer. Il est assez solitaire. Enzo et lui étaient donc faits pour se rencontrer. D’ailleurs, ils ne vont plus se quitter, même si cela n’est pas simple d’avoir comme meilleur ami un crocodile qui chante !

"Enzo le croco", adapté d’un classique de la littérature américaine pour la jeunesse de Bernard Waber, est une pure comédie familiale, réalisée par des spécialistes du genre, Will Speck et Josh Gordon qui avaient déjà réalisé "Les rois du patin" avec Will Ferrell. C’est dire s’ils ont le sens du rythme et le sens du gag. Nous retrouvons tout cela dans ce nouveau film avec cette touche de surréalisme, ce décalage, ce côté absurde aussi efficace que drôle, à savoir un crocodile qui chante. Ça devrait amuser vos petits. Quant à vous, les plus grands, ce film devrait vous rappeler les belles heures passées devant la télé à regarder le dessin animé "Wally Gator" !

Notez encore qu’après le film, le plus compliqué sera d’expliquer à vos enfants qu’ils ne peuvent pas avoir de crocodile à la maison. Un animal de compagnie, ce n’est pas un jouet. Et encore moins un crocodile !

Loading...

"Les animaux fantastiques : les secrets de Dumbeldore" en DVD

"Les animaux fantastiques", c’est la saga née du succès d’Harry Potter. On appelle ça un spin-off, une série dérivée qui présente un même univers mais avec des personnages différents (ou presque), dans une époque différente (ou presque).

Dans ce troisième volet de la saga, nous explorons encore plus la jeunesse du professeur Dumbledore, emblématique directeur de Poudlard dans la série des Harry Potter. Nous sommes dans les années 30 et le professeur de Poudlard fait appel au magi-zoologiste Norbert Dragonneau, sorte de vétérinaire des créatures magiques, pour l’aider à anéantir le sorcier au sombre dessein Gellert Grindelwald. Un Grinderwald qui cherche à devenir le sorcier suprême, soit le sorcier des sorciers, et qui aimerait surtout anéantir les Moldus, les non-mages.

Y arrivera-t-il ? C’est la question de cet épisode final où l’on se pose encore d’autres questions sur l’amour, les promesses à tenir ou non, le courage, avoir du cœur et se battre pour ses convictions. Le tout enrobé d’animaux fantastiques (de plus en plus délirants comme ce canard montgolfière) nés d’effets spéciaux intéressants. Et ce troisième volet fera plaisir aux fans de la saga originelle, puisqu’il les fera retourner à Poudlard, la célèbre école des sorciers anglaise, l’école que nous avons tous rêvé un jour de connaître, d’y étudier et surtout d’en sortir diplômés !

Loading...

Buzz l’éclair en DVD

Buzz revient en DVD et Blu-ray chez Disney. Nous avons fait la connaissance de Buzz l’éclair, le ranger de l’espace, en 1995. Cette année-là, un jeune garçon prénommé Andy avait reçu comme jouet ledit Buzz car c’était la vedette d’un film au cinéma. Andy avait alors délaissé ses autres jouets comme Woody le cow-boy, Zig-Zag le chien et Monsieur Patate. C’était le début du génialissime "Toy Story" des Studios Pixar ! 27 ans plus tard, nous découvrons enfin le film qui a fait le buzz, le film qui a fait de Buzz un buzz, le film qui a transformé Buzz en jouet préféré de tous les enfants.

Il est donc là le point de départ de ce film d’animation, de ce spin-off, de ce film dérivé de l’univers Toy Story. Un film à travers lequel, Buzz croise la route, pour la première fois de son histoire, du terrifiant Zurg ! Un film techniquement bluffant, à l’image du premier "Toy Story" qui nous en avait mis plein la vue, au siècle dernier, et qui nous avait plus que jamais donné envie de visiter… L’infini et au-delà !

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous