Vuelta - Cyclisme

Equipiers, compatriotes et adversaires : le peloton tire son chapeau à Remco Evenepoel

Remco Evenepoel

© © Tous droits réservés

En tête de la Vuelta depuis la 6e étape, Remco Evenepoel s'apprête à être couronné vainqueur du Tour d'Espagne 2022 ce dimanche à Madrid. Tout au long de cette dernière semaine de course, Kevin Paepen a récolté l'avis des équipiers, compatriotes et adversaires du maillot rouge à propos des performances du Belge sur cette Vuelta. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce gamin de 22 ans force le respect de ses pairs.

Jan Bakelants (Intermarché) : "C'est un coureur qui a quelque chose en plus"

"Remco confirme encore une fois son énorme potentiel. Je ne suis pas du tout surpris. A 19 ans, il gagnait déjà de façon brillante sur une course comme la Clasica de San Sebastian. Dans ma carrière, je n'ai jamais vu un coureur aussi jeune gagner des grandes courses comme celle-là. Il a quelque chose en plus."

Remi Cavagna (Quick-Step) : "C'est un plaisir de rouler pour un leader comme lui"

"A son âge il est déjà très mûr. Il sait ce qu'il fait, il est très professionnel. Ça fait plaisir de rouler pour un leader comme lui. C'est incroyable pour l'équipe de pouvoir gagner la Vuelta. C'est un rêve."

Patrick Lefevere : "Je ne pensais pas qu'il allait atteindre un tel niveau"

"Il m’a surpris. Je savais qu’il était prêt, qu’il avait fait énormément de sacrifices. Mais je n’aurais pas pensé qu’il allait atteindre un tel niveau. On l’espère toujours évidemment. On parlait de Top 10 et d’une victoire d’étape, on espérait un Top 5. Mais porter autant de jours le maillot rouge, avoir le poids de la course, rentrer à l’hôtel une heure plus tard que les autres, c’est quand même fatigant. Gérer la course comme il l’a fait, c’est fantastique. On disait qu’il ne savait pas descendre, il a montré qu’il pouvait le faire. On disait qu’il ne savait pas grimper les cols raides, il a lâché les meilleurs grimpeurs présents dans les cols raides (les Praeres, ndlr). Il a gagné le chrono de manière waouh et défendu son maillot jusqu'au bout"

Taminiaux (Alpecin) : "Déjà avant le chrono, je pensais qu'il pouvait aller au bout"

"Je pensais déjà avant le chrono qu’il pouvait aller au bout. Il l’a confirmé en remportant ce chrono. Même sans la chute de Roglic, il aurait eu toutes les chances d’aller au bout. Je ne suis pas vraiment surpris mais plutôt épaté par ce qu’il fait."

Alberto Contador : "Remco n'a pas de limites"

"Remco est un grand talent, un coureur incroyable. Il a gagné beaucoup de courses, des courses d'un jour. Mais une victoire dans un Grand Tour de trois semaines, c'est un autre niveau. Cela peut lui ouvrir la voie vers d'autres rêves. Le Tour de France, je suis sûr qu'il a l'ambition de le gagner un jour. Je pense qu'il n'a pas de limites. C'est impossible de lui mettre des limites maintenant. Il n'a que 22 ans. C'est déjà le présent du cyclisme mais il a aussi le futur dans ses jambes. "

Ilan Van Wilder (Quick-Step) : "C'est un coureur exceptionnel"

J'ai roulé avec lui en junior. A l'époque je n'aurais pas cru qu'il gagnerait la Vuelta 2022 et lui non plus je pense. C'est un coureur exceptionnel. On est content de l'avoir comme leader et de travailler pour lui. 

Thibaut Pinot (Groupama) : "Peu de coureurs des 20 dernières années ont son talent"

"Ce n'est pas une surprise. On savait qu'il était capable de faire ce genre d'exploits. C'est encore un jeune de la nouvelle génération qui arrive. Je pense que c'est la suite logique de son évolution.

Quand tu gagnes une Vuelta à 22 ans, tu es un homme de grands Tours. Il a un talent exceptionnel. Il n'y en a pas beaucoup qui ont son talent dans les vingt dernières années. Quand il va s'aligner sur le Tour, il fera directement partie des favoris. Les futures bailles avec Vingegegaard, Pogacar et Evenepoel vont faire rêver beaucoup de monde.

La Belgique est revenue dans le jeu pour les Grands Tours et ce pour une bonne décennie au moins."

Chris Froome (Israël) : "Il a disputé une Vuelta incroyable"

"Il a disputé une Vuelta incroyable. Il a commencé très fort mais a montré sur cette dernière semaine qu'il avait encore de très bonnes jambes."

Thomas De Gendt (Lotto) : "Une source d'inspiration pour les prochaines générations"

"Je suis content qu’on ait attendu que 10 ans pour retrouver un Belge sur le podium d’un Grand Tour. Je suis content qu’il y ait désormais un Belge qui puisse se battre régulièrement pour une victoire finale dans les Grands Tours.

Aux Pays-Bas, ils ont chaque année un nouveau coureur de classement qui sort et en Belgique il y a très peu de coureurs qui jouent le général qui ont émergé ces dernières années. On doit donc se réjouir d’avoir Remco. On a besoin de coureurs qui servent d’exemple. Gilbert et Boonen ont inspiré toute une génération de coureurs de classiques. Quand j’étais plus jeune, je n’ai pas vraiment eu d’exemple à suivre pour les Grands Tours. Maintenant c’est bien le cas. J’espère que le travail avec les jeunes grimpeurs va se poursuivre pour qu’on ait de plus en plus de coureurs avec ce profil dans le futur."

Remco a roulé une Vuelta quasiment parfaite. Au contre-la-montre, il a fait la différence. En montée, il a toujours fait partie des meilleurs. Je n’en suis pas surpris. Je l’ai vu à l’entraînement à Calpe juste avant la Vuelta. Il s’est entraîné très dur sous la chaleur. Il a signé quelques temps références sur des ascensions pendues. J’ai vite compris à ce moment-là qu’il serait de la partie pour la victoire finale sur la Vuelta."

Sur le même sujet

D’abord chasseur, longtemps chassé mais jamais rattrapé : les sept moments clés de la Vuelta d’Evenepoel

Vuelta - Cyclisme

Articles recommandés pour vous