Littérature

Eric-Emmanuel Schmitt : "Ce qui fait avancer les hommes c'est la volonté du moins pire"

Le bonus

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

François Heureux reçoit Eric-Emmanuel Schmitt à l’occasion de la sortie du tome 3 de La Traversée des temps s’intitulant Soleil sombre paru chez Albin Michel.

La saga de La Traversée des temps raconte l’histoire de l’humanité à travers le personnage de Noam et de sa compagne, devenus immortels, traversant les âges et racontant ce qu’ils ont vécu.

Ce volume nous emmène en d’Égypte ancienne, au temps des pharaons en 1650 av. J.-C. Eric-Emmanuel Schmitt parle de cette période étant comme la plus longue parenthèse dans l’histoire de l’humanité, et décrit d’Égypte ancienne comme une civilisation tranquille et fascinante. "En d’Égypte sont liées des choses qu’ensuite la raison va séparer : l’animal et l’humain, le divin et l’humain, la vie et la mort" explique l’auteur pour justifier sa fascination.

L’histoire prend part à Memphis, capitale des deux royaumes d’Égypte, où le rapport à l’embaumement est très fort. Se déroulant à la fois dans le passé et dans le présent, le héros Noam se rend à la Silicon Valley. Dans La traversée des temps, Eric-Emmanuel Schmitt montre comment le transhumanisme de la Silicon Valley incarne le même rêve qu’en d’Égypte et que le même souci s’incarne différemment en fonction des époques avec des variants (l’histoire) mais aussi des invariants (l’anthropologie).

Dès le début du roman est mis en scène Greta Thundberg (s’appelant Brita Torsen dans le livre). Interrogé sur son optimisme à propos de l’avenir de l’humanité ainsi que des crises qu’elle traverse, L’auteur se dit posséder un optimisme tragique.

C’est à travers le mal et les catastrophes que l’homme avance. Ce qui fait avancer les hommes ce n’est pas la volonté du bien, c’est la volonté du moins pire.

Eric-Emmanuel Schmitt ajoute à cela que selon lui, c’est la notion de progrès qui permet à notre civilisation de ne pas disparaître mais de nous transformer.

La particularité de ce roman racontant l’histoire, c’est qu’il est international. Le "nous" désigne l’humanité tout entière.

Eric-Emmanuel Schmitt travaille à l’heure actuelle sur le quatrième tome, prenant part à Athènes au 4e siècle.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous