RTBFPasser au contenu
Rechercher

C'est vous qui le dites

Est-ce normal d’exclure quelqu’un du don de sang en fonction de ses pratiques sexuelles ?

09 mai 2022 à 09:17Temps de lecture1 min
Par C'est vous qui le dites

Alors que le stock de sang est au plus bas en Belgique, Le Soir s’interroge sur l’avenir de l’exclusion des donneurs en raison de leurs pratiques sexuelles. Contrairement à la France, les Pays-Bas, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne, qui ont ouvert aux homosexuels en couple stable et monogame la possibilité de donner son sang, la Belgique demande encore actuellement dans un formulaire pré-don si un homme a eu une relation sexuelle protégée ou non avec un autre homme dans les 12 derniers mois. Dans l’affirmative, un don ne sera pas autorisé. Le Soir précise que toutes les poches sont testées pour détecter des maladies comme le sida, la syphilis, les hépatites B et C, mais qu’il reste malgré tout un risque de transmission en fonction du moment de contamination.

C’est normal d’exclure quelqu’un du don en fonction de ses pratiques sexuelles ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

BOY_ANUPONG – Getty Images

"Mon orientation sexuelle a changé et je ne peux plus donner de sang"

Vincenzo, un auditeur de Leuze-en-Hainaut, est intervenu à ce sujet sur notre antenne : "J’ai donné mon sang pendant près de 20 ans en tant qu’hétérosexuel. Tous les 15 jours, je donnais mes plaquettes. Mon orientation sexuelle a changé, je suis maintenant gay et en couple depuis presque 20 ans avec mon compagnon. Quand j’ai voulu donner mon sang et que j’ai reçu le formulaire, j’ai voulu être honnête sur ma relation avec un autre homme. C’était fini, je ne pouvais plus donner de sang."

Kinga Krzeminska – Getty Images

"Je ne comprends pas cette différence entre homosexuels et hétérosexuels"

Le débat se termine à Dour avec Nathalie : "Dans un couple hétérosexuel, on ne sait pas ce qu’il se passe une fois la porte fermée. J’ai donné mon sang pendant 20 ans. Il y a deux ans, j’ai demandé à l’infirmière pourquoi il y avait cette discrimination. On m’a parlé de muqueuses plus sensibles aux virus que d’autres. Je lui ai répondu qu’alors, moi non plus je ne pouvais pas donner mon sang et elle était choquée. Je ne comprends pas cette différence entre homosexuels et hétérosexuels."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Des associations LGBT plaident pour une réforme rapide du don de sang par les homosexuels

Belgique

Faut-il un congé pour des règles douloureuses en Belgique ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous