Cuisine

Et si les insectes pouvaient prendre un goût de viande ou de poisson ?

Vous reprendrez bien un peu d'insectes au goût de viande ?

© Faiz Dila

26 août 2022 à 09:00Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Depuis qu'on vante les bienfaits de la consommation d'insectes, tant pour notre santé que pour l'environnement, on ne cesse d'utiliser l'argument de leur saveur de cacahuète pour oser tenter l'expérience gustative. Pourtant, contre toute attente, ces petites bestioles peuvent aussi avoir un goût de viande, et même de crevette.

Comment convaincre les Occidentaux de consommer des insectes ?

Coléoptères, chenilles, fourmis, sauterelles, grillons... Près de 2,5 milliards de personnes dans le monde intègrent à leur régime alimentaire la consommation d'insectes. Une habitude culinaire qui a encore bien du mal à s'imposer dans les habitudes occidentales pour des raisons culturelles.

Hormis leur transformation en farines, les invertébrés sont bien souvent présentés comme un snack idéal pour convaincre les consommateurs européens de choisir cette nouvelle nourriture, qui produit dix à cent fois moins de gaz à effet de serre qu'une production de viande de porc. Si l'on peut aromatiser les grillons à l'ail, aux herbes ou au curcuma, on décrit généralement leur saveur comme s'approchant des notes de cacahuètes.

Le type de cuisson peut déterminer la saveur

Ne faudrait-t-il pas dire aussi que les insectes peuvent avoir un goût de viande pour développer leur consommation ? Une étude sud-coréenne de la Wonkwang University, publiée dans le Guardian, rapporte en effet que les ténébrions meuniers peuvent avoir un goût de viande lorsqu'ils sont chauffés avec du sucre. Et il y a mieux : le type de cuisson peut indiquer le répertoire aromatique.

Quand on les fait frire comme des beignets, leur goût se rapproche de celui des crevettes.

Le résultat est identique si vous préférez la version rôtie. Mais si vous choisissez de les cuire à la vapeur, vous obtenez un semblant d'épis de maïs.

Voilà des résultats scientifiques qui concrétisent sérieusement l'emploi d'insectes pour la fabrication de simili steaks sans protéines animales. On ne se contenterait plus alors d'élever ces insectes pour nourrir les chiens ou les filières d'aquaculture.

Sur le même sujet

La consommation d'insectes va exploser mais pas spécialement dans nos assiettes

Cuisine

A Bangkok, les grillons cuisinés à toutes les sauces

Cuisine

Articles recommandés pour vous