RTBFPasser au contenu
Rechercher

Justice

Etat de droit : la décision sur le recours de Varsovie et Budapest examinée le 16 février

Manifestation pro-UE à la suite de la décision de la Cour constitutionnelle contre la primauté du droit de l’UE en Pologne, Varsovie, le 10 octobre 2021.
25 janv. 2022 à 15:22Temps de lecture1 min
Par AFP

La cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) se prononcera le 16 février sur le recours de la Pologne et la Hongrie contre un mécanisme liant le versement de fonds européens au respect de l’Etat de droit, a annoncé mardi cette juridiction.

Varsovie et Budapest, qui font partie des pays menacés par ce règlement de "conditionnalité" en raison de leurs démêlés récurrents avec l’UE sur l’Etat de droit, ont saisi la justice européenne en mars 2021 pour le faire annuler.

Entré en vigueur le 1er janvier 2021 mais encore jamais utilisé, il permet de priver de fonds européens un pays où sont constatées des violations de l’Etat de droit affectant ou risquant d’affecter le budget de l’UE.

L’avocat général de la CJUE, dont l’avis est la plupart du temps suivi par la Cour, a estimé le 2 décembre que les recours polonais et hongrois devaient être rejetés, jugeant que le règlement était fondé juridiquement et conforme aux traités.

Des lettres à Varsovie

La Commission européenne, chargée de déclencher cette procédure de conditionnalité, a indiqué qu’elle attendrait la décision de la CJUE avant de prendre des mesures. Mais elle a commencé à constituer des dossiers et envoyé le 19 novembre des lettres à la Pologne et la Hongrie.

L’exécutif européen a demandé des explications à Varsovie sur les problèmes de manque d’indépendance de son système judiciaire et de remise en cause de la primauté du droit européen. Côté hongrois, la Commission évoque des problèmes relatifs à la passation de marchés publics et de conflits d’intérêts.

La Commission bloque par ailleurs la validation des plans de relance post-Covid-19 des deux pays en raison de ces mêmes préoccupations liées à l’Etat de droit.

L’exécutif européen est en outre sur le point de sanctionner financièrement la Pologne de manière inédite, en déduisant des fonds européens qui lui sont destinés une amende infligée pour non-respect d’une décision de la justice européenne sur la fermeture d’une mine de charbon.

Sur le même sujet

Etat de droit en Pologne : la Convention européenne des droits de l'Homme "incompatible" avec la Constitution

Monde Europe

Réforme judiciaire en Pologne : la Commission européenne a reçu une réponse polonaise à sa demande de suspension

Monde

Articles recommandés pour vous