Monde Amérique du Nord

Etats-Unis : le redéploiement de 9500 soldats situés en Allemagne pourrait être décidé cette semaine

Donald Trump veut envoyer un message à la Russie.

© AFP

27 juil. 2020 à 18:58Temps de lecture1 min
Par AFP

Le repositionnement des forces américaines en Europe, avec notamment une réduction du nombre de militaires stationnés en Allemagne, sera connu dans les prochains jours, selon des sources des deux pays.

Le président américain Donald Trump a approuvé fin juin un plan de retrait de 9500 soldats américains stationnés jusqu’ici en Allemagne, qui devait être présenté d’abord au Congrès américain puis aux alliés de l’Otan.

"Il y aura cette semaine une annonce coordonnée de la part des Américains et de la nôtre", a indiqué ce lundi lors d’une conférence de presse un porte-parole du ministère allemand de la Défense, évoquant un sujet "compliqué" avec "plusieurs pays et gouvernements concernés".

Un responsable du Pentagone a confirmé que des détails pourraient être publiés "en milieu de semaine".

"Des conversations téléphoniques ont lieu. Nous n’en sommes pas au point où nous sommes prêts à discuter du contenu de ces discussions", a déclaré à l’AFP ce responsable ayant requis l’anonymat.

Trump, qui accuse l’Allemagne de profiter financièrement de la présence militaire américaine, avait annoncé en juin cette réduction des effectifs militaires américains en Allemagne.

Redéploiement dans l’ex-URSS ?

L’idée est d’en rapatrier certains aux Etats-Unis et d’en redéployer d’autres dans des pays de l’ancien bloc soviétique, avec l’intention d’envoyer un message clair à la Russie de Vladimir Poutine, dont les ambitions militaires ont notamment été démontrées par l’annexion de la Crimée.

Certaines de ces troupes seront stationnées en permanence, mais la majorité seront déployées par rotation, le Pentagone estimant que le système de rotation offre aussi plus de flexibilité, qu’il est plus imprévisible et donc plus déstabilisant pour la Russie.

Le calendrier de tels mouvements reste flou, à moins de 100 jours du scrutin présidentiel américain.
 

Articles recommandés pour vous