Monde Afrique

Éthiopie : les rebelles tigréens annoncent reprendre les combats en région Afar

Les forces pro gouvernementales ont repris plusieurs villes stratégiques en Ethiopie, alors que les lignes de bataille se sont déplacées contre le Front de libération du peuple du Tigré.

© © Tous droits réservés

25 janv. 2022 à 19:08Temps de lecture1 min
Par Belga

Les rebelles de la région éthiopienne du Tigré ont déclaré mardi avoir été "obligés" de reprendre les combats dans la région voisine de l’Afar, quelques semaines après un repli dans leur fief qui avait suscité des espoirs de paix.

"Depuis hier matin (24 janvier), nous avons été obligés de prendre des mesures fortes pour neutraliser la menace posée par" des forces pro gouvernementales en Afar, a déclaré dans un communiqué le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), qui combat l’armée éthiopienne depuis plus de 14 mois. "L’armée du Tigré n’a pas l’intention de rester longtemps en Afar ni ne veut voir le conflit se détériorer encore plus", ajoute le texte.

Le Premier ministre Abiy Ahmed a envoyé en novembre 2020 l’armée fédérale au Tigré pour en destituer les autorités régionales, issues du TPLF. En 2021, les combats se sont étendus aux régions voisines de l’Amhara et de l’Afar, se rapprochant d’Addis Abeba.

Archive JT du 22 décembre 2020 :

Éthiopie : famine et guerre civile

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Guerre et crise humanitaire

En décembre dernier, les rebelles ont annoncé leur retrait de ces deux régions et leur repli vers le Tigré, après une offensive des forces gouvernementales. Ce repli avait suscité l’espoir d’avancées concrètes vers la fin des combats, après la mort de plusieurs milliers de personnes et l’enlisement d’une profonde crise humanitaire.

Mais dans son communiqué de mardi, le TPLF affirme que des forces gouvernementales basées en Afar ont intensifié des attaques contre ses positions ces derniers jours. Le gouvernement tient, lui, le TPLF responsable de ces récents combats, affirmant que les derniers mouvements des rebelles "coupent la principale artère de l’aide humanitaire au Tigré."

Sur le même sujet

Conflit au Tigré : en Ethiopie, 8500 Tigréens détenus illégalement dans des camps, selon un organisme officiel

Monde Afrique

Ethiopie : les rebelles du Tigré s’engagent à leur tour à respecter un cessez-le-feu

Monde

Articles recommandés pour vous