UEFA Euro - Football

Euro 2020 : surprise, déception et naufrage, l'histoire colorée des groupes de la mort

© Tous droits réservés

La France et l'Allemagne se retrouvent dans le "groupe de la mort" de l'Euro en habituées de ces poules où se croisent les grands, qui en voient parfois de toutes les couleurs. Retour sur quelques duels mythiques et surprises tonitruantes.

Si l'expression date de 1970, lors du Mondial au Mexique, où le champion du monde anglais se retrouvait dans la même poule que le Brésil, grand favori, la Tchécoslovaquie, finaliste huit ans plus tôt, et de la solide Roumanie, l'Euro n'est concerné que depuis 1996 et le passage de huit à seize équipes.

A huit, il n'y a avait que des groupes de la mort...

Pour un bon groupe de la mort, prenez au moins trois grandes équipes, au choix parmi un ou plusieurs géants du football, un ou deux récents finalistes de Coupe du monde, et enfin une rivalité profonde, type Allemagne-Angleterre ou France-Italie.

Un outsider solide peut faire le quatrième, comme c'est souvent arrivé à la Roumanie, absente de l'édition 2020 décalée à 2021 (11 juin-11 juillet).

2012: Oranjes amers

Finalistes du Mondial deux ans plus tôt, les Pays-Bas d'Arjen Robben, Wesley Sneijder et Robin van Persie font figure de favoris d'un groupe très relevé avec l'éternelle Allemagne, le Portugal de Cristiano Ronaldo et le Danemark. Mais les "oranjes" minés par les querelles d'egos perdent leurs trois matches et terminent bons derniers. Ils quittent l'Ukraine sur un doublé de Cristiano Ronaldo pour le Portugal (2-1). La "Mannschaft" en sort la tête haute avec trois victoires, suivie de la "Seleçao".

2008: Bleu nuit

La poule la plus impressionnante réunit les deux derniers finalistes de la Coupe du monde, l'Italie et la France, avec les Pays-Bas et la Roumanie. Cela fait quatre titres de champions d'Europe dans le même groupe. Mais les Bleus de Raymond Domenech et Franck Ribéry ne sont pas à la hauteur et le suspense ne dure pas: après un pâle 0-0 contre la Roumanie, ils sont corrigés par les Oranjes (4-1) et l'Italie (2-0). Les Pays-Bas l'emportent largement en passant 3-0 à la "Nazionale", qui arrache la deuxième place.

2000: Allemagne, Angleterre, blanc fantôme

La plus grosse surprise de l'histoire de groupes de la mort. Les deux grands favoris, les maillots blancs de l'Allemagne et de l'Angleterre, sont éliminés par le Portugal, vainqueur de ses trois matches, et la Roumanie. Les Anglais pensent avoir fait le plus dur en battant leur vieux rival germanique (1-0) sur un but d'Alan Shearer, mais ils perdent leur dernier match contre la Roumanie (3-2). La Mannschaft, elle, quitte la compétition sur une correction portugaise (3-0) signée Sergio Conceiçao, auteur d'un triplé.

20 juin 2000 : Portugal - Allemagne (3-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

1996: L'Allemagne en or

Les triples champions du monde allemands et italiens se retrouvent dans un groupe terrible avec aussi la Russie de Valeri Karpin et Alexander Mostovoï et la République tchèque de Pavel Nedved et Karel Poborsky. L'Allemagne maîtrise en battant les Tchèques (2-0) et les Russes (3-0) avant de neutraliser l'Italie (0-0). La République tchèque prend la deuxième place grâce à une égalisation de Vladimir Smicer à deux minutes de la fin contre les Russes (3-3). La "Narodni Tym" et la Mannschaft se retrouvent en finale, et c'est encore l'Allemagne qui gagne à la fin au but en or (2-1 b.e.o.), seul sortant d'un groupe de la mort finalement couronné.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous