Cyclisme

Euro de cyclisme : Cian Uijtdebroeks espère un podium chez les juniors

Cian Uijtdebroeks (ici à l'Euro 2020) visera plus une médaille que le titre européen chez les juniors

© BELGA PHOTO ERIC LALMAND

07 sept. 2021 à 12:40Temps de lecture2 min
Par Belga

Les championnats d'Europe de cyclisme débuteront mercredi à Trente, en Italie, avec le contre-la-montre juniors. Jeudi, ce seront les espoirs qui disputeront le chrono de cet Euro qui se terminera dimanche.

Cian Uijtdebroeks sera un des candidats au podium chez les juniors, tant dans le contre-la-montre que dans la course en ligne. Le coureur belge de 18 ans, qui passera professionnel chez Bora-hansgrohe l'année prochaine, ne se considère toutefois pas comme le grand favori du chrono de mercredi.

"Le parcours n'est pas idéal pour moi, il est trop plat", déclare Cian Uijtdebroeks. "Les parcours en côte me conviennent mieux. Je suis un poids léger. Je ne sais pas comment vont rouler les gars plus lourds que moi. C'est difficile de faire un pronostic. J'ai récemment gagné le chrono de la Course de la Paix mais il était plus court et comportait une côte"

Le champion de Belgique junior vise donc plus un podium que la médaille d'or : "Le Norvégien Per Strand Hagenes, le Français Romain Grégoire et l'Allemand Emil Herzog sont les grands favoris. J'espère un top 3, un top 5 serait bien aussi. Mes ambitions sont les mêmes dans le contre-la-montre et la course en ligne: j'espère décrocher une médaille".

Après cette saison, Cian Uijtdebroek va zapper la case espoirs pour devenir professionnel chez Bora-hansgrohe. "C'est un très grand pas", dit-il, "mais je vais sans doute prendre part à quelques courses U23 avec les espoirs nationaux. Chez Bora, j'aurai le temps de grandir. C'est assez normal qu'un jeune coureur qui se débrouille bien attire l'attention. Je veux juste être un bon coureur, un bon grimpeur, mais je ne me mets pas la pression pour y arriver. Ce n'est pas parce qu'on dit que je suis le nouveau Remco que je le pense. Je veux juste m'amuser sur le vélo".

Chez les dames, un saut dans l'inconnu pour Julie De Wilde

Chez les dames, Julie De Wilde avoue ne pas trop savoir à quoi s'attendre chez les espoirs. "C'est difficile à dire. Il n'y a pas de courses espoirs chez les dames. Je peux donc difficilement rivaliser avec les filles de mon âge".

L'Euro est une des rares compétitions où il y a une catégorie espoirs chez les dames, alors qu'on passe généralement directement des juniores aux élites. 

"Je ne sais pas trop quelles sont mes chances", dit Julie De Wilde, professionnelle au sein de l'équipe Plantur-Pura. "J'ai disputé le chrono des championnats de Belgique (médaille d'argent derrière Shari Bossuyt, ndlr) mais je n'ai aucune idée d'où je me situe au niveau international, 10e, 15e ou 20e, je n'ai pas de références. Je ne me suis pas préparée spécifiquement pour ce chrono", poursuit la vice-championne du monde juniors en 2019. "Le parcours est plat, je ne sais pas si c'est à mon avantage, on verra. Je n'ai pas encore vu le parcours de la course en ligne mais je sais qu'il y a une côte, je trouve cela sympa".

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous