Championnats Européens

Euro de cyclisme : un parcours favorable aux sprinters, la Belgique mise tout sur Merlier

Tim Merlier aux Championnats de Belgique de cyclisme à Middelkerke le 26 juin 2022.

© Tous droits réservés

Ce dimanche 14 août aux Championnats sportifs européens de Munich, place au cyclisme ! La course sur route en ligne démarrera à 10h15 de la commune de Murnau am Staffelsee. La sélection de Sven Vanthourenhout misera sur Tim Merlier pour rapporter une médaille à la délégation belge. Mais la concurrence sera forte.

Qui succèdera à Sonny Colbrelli ? L'année dernière, le sprinteur italien s'était adjugé le titre de champion d'Europe à Trente, à domicile, devant Remco Evenepoel et Benoît Cosnefroy. Ce dimanche à Munich, la médaille d'or pourrait encore être destinée à un sprinteur.

Un parcours favorable aux sprinteurs

Le parcours de 209,5 kilomètres ne réserve que deux principales difficultés - situées loin de l'arrivée - aux coureurs. Le Kesselberg, d'abord, une montée de 5,4 km à 4,8 % de moyenne, puis le Berg, un mur avec une pente maximale à 18%. Après quelques bosses, les coureurs entreront ensuite dans Munich pour cinq tours d'un circuit à travers la ville.

Pas étonnant, donc, que le sélectionneur belge Sven Vanthourenhout ait choisi de faire confiance au double champion de Belgique Tim Merlier. Le sprinteur courtraisien sera entouré de six compatriotes : Dries De Bondt, Rune Herregodts, Aimé De Gendt, Edward Theuns, Dries Van Gestel et Bert Van Lerberghe. 

Le sélectionneur belge Sven Vanthourenhout aux Championnats du Monde de cyclisme 2021, à Bruges, le 17 septembre 2021
Le sélectionneur belge Sven Vanthourenhout aux Championnats du Monde de cyclisme 2021, à Bruges, le 17 septembre 2021 © Belga Images

Huit coureurs devaient initialement composer la sélection belge, numéro 1 mondiale au classement UCI, à Munich. Mais Yves Lampaert, malade, et son remplaçant Jens Keukeleire ont tour à tour déclaré forfait

Sven Vanthourenhout a cette fois décidé de ne pas faire appel à un remplaçant, et de faire confiance à ses sept coureurs. "On est avec un homme en moins. Les gars sont des coureurs avec de l'expérience qui savent très bien pourquoi ils sont là et je pense qu'il n'y aura aucun problème pour ce qui est de la tactique et du résultat final."

Loading...

D'autres nations voudront lancer une flèche

La Team Belgium n'est pas la seule à parier sur une arrivée au sprint dans la capitale de la Bavière. Nos voisins néerlandais placent leurs espoirs en Fabio Jakobsen, champion des Pays-Bas en 2019. Le sélectionneur batave Koos Moerenhout, qui a notamment appelé Danny van Poppel et Jan Maas, a d'ailleurs déclaré vouloir "bien épauler Fabio et le placer le mieux possible en vue du sprint massif".  

Fabio Jakobsen lors de sa victoire sur la deuxième étape du Tour de France 2022 devant Wout Van Aert à Nyborg.
Fabio Jakobsen lors de sa victoire sur la deuxième étape du Tour de France 2022 devant Wout Van Aert à Nyborg. © Belga Images

Les sprinteurs Pascal Ackermann et Phil Bauhaus (Allemagne), Mads Pedersen (Danemark), Sam Bennett (Irlande) ou encore Arnaud Démare (France) représentent également la principale chance de médaille de leur pays.

L'Italie - qui a remporté les 4 dernières éditions - comptera plusieurs hommes véloces (Nizzolo, Dainese, Trentin,...) mais n'a pas un capitaine clairement identifié.

Le contre-la-montre de ces championnats européens aura lieu le mercredi 17 août. Rune Herregodts sera le seul Belge à y prendre part.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous