Red Flames

Euro féminin 2022 : Vanhaevermaet regrette "le début un peu prudent" des Red Flames mais leur réaction "a fait plaisir" à Serneels

Les Red Flames ont partagé l’enjeu face à l’Islande (1-1) pour leur entrée en lice dans l’Euro 2022. Menées, les Belges ont bien réagi pour arracher un point. Un caractère qu’a apprécié Ives Serneels comme il l’a expliqué au micro d’Erik Libois : "Je pense que c’était un match contre une équipe avec beaucoup de force. Les 25 premières minutes, on avait un bon contrôle. Après le penalty, il y a eu un peu plus de possession pour l’Islande. Mais la réaction après le 0-1 m’a fait plaisir. Quand tu ne réagis pas dans un match comme ça, tu vas perdre 0-3. Je pense que pour chaque joueuse c’était un match difficile individuellement contre une bonne équipe d’Islande mais je suis très content avec la réaction".

Si un partage semble être le résultat logique, les Red Flames se sont créé quelques opportunités qui auraient pu leur permettre de l’emporter : "Ça manquait toujours un peu de justesse dans les 20 derniers mètres. C’est dommage parce que je pense qu’il y avait des possibilités si la dernière passe était meilleure".

Si les Red Flames ont parfois montré quelques signes de faiblesse, il n’y avait pas de stress chez ses joueuses pour Ives Serneels : "Je n’ai pas le sentiment qu’il y ait du stress dans mon équipe. Quand j’ai vu mes joueuses à la mi-temps, j’ai vu qu’elles essayaient de prendre le positif dans la tête pour essayer de gagner mais je pense que le match nul est un score correct".

Place maintenant à la rencontre face à la France, favorite du groupe, qui aura lieu jeudi à 21h : "Ça commence demain. Je pense que les joueuses ont beaucoup donné aujourd’hui et la récupération est importante. On commencera à préparer le match contre la France demain".

Vanhaevermaet : "C’est un peu un double sentiment, on aurait pu gagner ce match comme on aurait pu le perdre"

La buteuse du jour, Justine Vanhaevermaet s’est également présentée au micro d’Erik Libois avec un sentiment mitigé : "C’est un peu un double sentiment. On aurait pu gagner ce match comme on aurait pu le perdre. Avec un peu de recul je pense que ce n’est pas un mauvais résultat même si on aurait aimé gagner pour nous donner un avantage pour le match suivant".

Au moment de placer le ballon sur le point de penalty, la Red Flame n’a pas tremblé et a égalisé en prenant la gardienne islandaise à contrepied : "Je connais mes qualités comme tireuse de penalty. Je m’entraîne beaucoup et j’essaye juste de marquer. J’ai pris mes responsabilités".

Le numéro 10 regrettait également le début de match un peu timide des Belges qui ont attendu d’être menées avant de réagir : "C’était un début un peu prudent et après on a été un peu plus agressive mais je pense que c’était vraiment un premier match typique. On peut en parler beaucoup mais avec un peu de stress du premier match ce n’était peut-être pas un début de match assez incisif".

Le point positif est que les Flames ont pu voir qu’elles avaient la capacité de prendre le match en main et de faire mal à une bonne équipe d’Islande : "Nous savons que nous pouvons produire du bon football. Malheureusement, ça n’a pas toujours été juste à 100¨% mais le groupe est très talentueux. Notre tâche sera maintenant de grandir. Le match est passé et il faut se concentrer sur le match suivant".

Prochain défi au programme des Flames, la France, favorite du groupe D et citée parmi les nations qui peuvent prétendre à la victoire. Mais Vanhaevermaet croit en un exploit des Belges : "En football, tout est possible. On va analyser le prochain match et je suis sûr que le staff aura un bon plan".

Sur le même sujet

Récupération et visite des familles au lendemain du premier match pour les Flames

Red Flames

Articles recommandés pour vous