Basket

EuroBasket : Les Belgian Lions n’ont pas voulu (trop) célébrer leur victoire face à la Géorgie

PREMIERE VICTOIRE POUR LES BELGIAN LIONS DANS CET EUROBASKET

© Tous droits réservés

C’est une entrée en matière on ne peut plus réussie pour les Belgian Lions à l’Euro de Basket. L’équipe belge a remporté son premier match face à la Géorgie qui jouait devant son public (10.000 supporters) à l’Arena de Tbilissi. Une victoire au bout du suspense, 79-76, après prolongation, grâce à un panier à 3 points inscrit par Jonathan Tabu, à quelques secondes du terme.

Pour Maxime De Zeeuw, le capitaine des Lions, c’est surtout le caractère qui a fait la différence dans ce match : " C’est grâce au collectif que nous l’avons emporté. Nous avons fait preuve de caractère et nous nous sommes battus jusqu’au bout. Nous n’avons jamais rien lâché, même quand les Géorgiens sont revenus et nous ont poussés à la prolongation. On était bien préparé pour ce match et nous étions venus ici pour la victoire même si on savait qu’il y avait du talent en face avec Sandro Mamukashivili et Goga Bitadze, les deux joueurs NBA. On est resté calme et on a bien géré la partie pour finalement l’emporter méritoirement ".

C’est pour ce genre de sensations qu’on joue au basket

Ce succès décroché dans l’antre de la formation géorgienne démontre que la Belgique n’est pas venue à cet EuroBasket, qui n’a jamais été aussi relevé, pour y faire de la figuration. Les Lions possèdent eux aussi des arguments comme le souligne l’ailier Pierre-Antoine Gillet : " On a abordé ce match avec le couteau entre les dents et nous avons mis beaucoup d’énergie. Nous avons montré que nous étions agressifs en défense durant tout le match et en prolongation. Les consignes du coach, Dario Gjergja ont été respectées à la lettre et nous avons contrôlé la rencontre, sans être déstabilisés par l’ambiance de la salle. On a pris confiance en défense avec aussi une bonne circulation de balle en attaque et une belle réussite à 3 points, avec près de 40%. Nous avons en tout cas bien géré ce premier match et nous avons été récompensés ". Le joueur du BC Ostende, qui fait partie des piliers de l’équipe belge, n’a donc pas été déstabilisé par l'ambiance du chaudron géorgien : " On commence à avoir un peu l’habitude de ce type d’ambiance, dans des salles surchauffées. Après avoir joué récemment en Serbie et en Grèce en matches qualificatifs pour la coupe du monde, on peut dire que nous étions prêts. C’est aussi pour ce genre de matches et de sensations qu’on joue aussi au basket. C’est génial de pouvoir évoluer à un tel niveau mais il faut surtout rester calme et garder les pieds sur terre ".

Il faut retenir les leçons du passé et éviter de commettre les mêmes erreurs qu’en 2017

Du côté des Belgian Lions, pas question de verser dans l’euphorie. Le capitaine De Zeeuw a d’ailleurs tenu à rapidement mettre les choses au point : " Je suis fier de l’équipe et je pense que tous les joueurs peuvent être satisfaits de leur prestation mais en tant que capitaine, dès la fin du match, j’ai demandé de ne pas célébrer cette victoire. Je n’ai pas envie de commettre la même erreur que lors du dernier Euro, en 2017, à Istanbul. Il y a 5 ans, nous avions aussi remporté notre premier match, face à la Grande-Bretagne mais ensuite on s’est effondré et nous avons été éliminés au premier tour. On doit retenir les leçons du passé et éviter de revivre un tel échec, donc on a gagné ce match mais c’est déjà du passé. Nos pensées sont désormais tournées vers le prochain match ".

Avec notre collectif et cet état d'esprit, on peut renverser des montagnes

Et ce prochain match, ce sera face au Monténégro ce samedi. Une équipe qui a remplacé la Russie à cet Euro mais la Belgique n’a pas forcément gagné au change. Le Monténégro ne s’est incliné que de justesse, 72-68, face à la Turquie. Pour Jacques Stas, le Manager sportif des Lions, il faudra à nouveau être au top pour aborder le 2e match de cet Euro : " La victoire face au pays hôte offre de belles perspectives. On peut dire que c’est bien parti dans cet Euro mais le chemin sera encore long et parsemé d’embûches. Notre prochain adversaire sera donc le Monténégro qui est passé à deux doigts de créer la surprise face à la Turquie. Il faudra se méfier de cette équipe, physique et très organisée, avec aussi des joueurs NBA. Il va donc falloir encore s’arracher pour aller chercher une victoire, synonyme de nouvel exploit mais avec notre collectif et cet état d’esprit, on peut renverser des montagnes ".

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous