Vuelta - Cyclisme

Evenepoel en pleine bourre, un surprenant Vine, Roglic pas à 100%, les enseignements de la première semaine de la Vuelta

On connait nos Classiques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

On le savait, Remco Evenepoel était parti en altitude pour préparer au mieux la Vuelta et le Belge arrivait avec des ambitions pour ce qui n’est que le deuxième Grand Tour de sa carrière après le Giro 2021. Il était cependant difficile de prévoir la première semaine tonitruante du natif de Schepdael. Maillot rouge après neuf étapes, Evenepoel a écœuré tous ses adversaires dès que la route s’élevait et va aborder la deuxième semaine avec une avance conséquente sur tous ses poursuivants. Retour sur les faits marquants de ce début de Vuelta.

Aux Pays-Bas, c’est Jumbo-Visma qui fait la loi

1er étape :Utrecht > Utrecht (Clm équipe) : Victoire de Jumbo-Visma

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Avec un grand départ d’Utrecht et trois étapes sur les routes néerlandais, on se doutait que Jumbo-Visma allait vouloir marquer le coup. Et ce fut le cas dès le contre-la-montre par équipes inaugural. La fusée jaune met 15 secondes à tout le monde et s’empare du premier maillot de leader qu’elle place sur les épaules de Robert Gesink. Un chrono bien géré par Quick-Step Alpha Vinyl lors duquel Evenepoel montre déjà qu’il a de bonnes jambes. Surtout lors de ce dernier relais très appuyé où tous ses équipiers ont eu du mal à revenir dans sa roue.

Les deuxième et troisième étape prévues pour les sprinteurs laissent peu de place à des enseignements, même si Sam Bennett renoue avec la victoire en s’imposant deux jours de suite et que Jumbo-Visma continue de se permettre le luxe de choisir qui va porter le maillot rouge. Teunissen sur la troisième étape et Affini sur la quatrième. Une domination presque arrogante qui ne va cependant pas se poursuivre lorsque la route s’élève.

Roglic frappe le premier, Remco réplique et écœure ses adversaires

9e étape : Illaviciosa > Les Praeres Nava : Victoire de Louis Meintjes. Evenepoel accroit son avance.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le plus fort sur les pentes menant vers Laguardia, c’est pourtant Primoz Roglic, qui s’impose sur la quatrième étape et endosse le maillot rouge de leader. Remco Evenepoel, qui a joué les équipiers pour un Julian Alaphilippe finalement en panne de jambes, termine huitième mais ne concède pas de temps au Slovène, hormis les bonifications.

Si dans la cinquième étape menant à Bilbao les favoris ne bougent pas, la sixième étape est le théâtre du premier coup de force de Remco Evenepoel. Bien lancé par son équipe, le Belge accélère rapidement, à plus de 8 kilomètres de l’arrivée, et lâche un à un ses adversaires. Seul Enric Mas parvient à rester dans sa roue. Evenepoel s’empare du maillot rouge et envoie un message fort. Ceux qui pensaient qu’il ne pouvait grappiller du temps que sur le chrono se sont trompés, Remco sait aussi creuser des écarts dans la montagne. Et si l’on pensait qu’il allait plutôt rester en observation sur les premières étapes de montagne, c’est tout le contraire qui s’est passé.

Lors de la 8e et la 9e étape, Remco Evenepoel va encore appuyer sur l’accélérateur pour prouver à ses adversaires qu’il est le patron de cette Vuelta. D’abord sur le Collau Fancuaya où seuls Roglic et Mas vont pouvoir suivre le tempo imposé par l’ancien joueur d’Anderlecht. Puis sur les Praeres, un véritable mur de 3,8km à 13% de moyenne avec des passages à plus de 16%, où Evenepoel va à nouveau distancer tous ses adversaires.

Quel que soit le type d’ascension, courte, longue, roulante, avec des pentes élevées, Remco Evenepoel a montré qu’il était le plus costaud parmi les favoris lorsque la route s’élevait et va attaquer la deuxième semaine avec 1 minute 12 d’avance sur son dauphin, Enric Mas et 1 minute 53 sur Primoz Roglic.

Jay Vine, du home-trainer au sommet des montagnes espagnoles

Si Remco Evenepoel est le plus fort des favoris dans la montagne, un autre coureur impressionne dès que la route s’élève, Jay Vine. Celui qui s’est fait connaître sur Zwift a tout simplement ébloui cette première semaine de Vuelta. Passé professionnel en 2021 après avoir remporté la Zwift Academy et donc dégoté un contrat chez Alpecin-Fenix, l’Australien de 26 ans a eu besoin d’un petit temps d’adaptation, lui qui roulait jusque-là dans des courses amateurs dans son pays.

Les marques prises, il explose aux yeux du grand public lors de cette Vuelta. Maillot de meilleur grimpeur, deux victoires d’étapes, son début de Tour d’Espagne est tout bonnement prodigieux. Lors de la sixième étape, il est d’ailleurs le seul à avoir résisté à Remco Evenepoel. Parti quelques kilomètres avant le Belge, il a conservé 15 secondes d’avance pour remporter la plus belle victoire de sa carrière. Lors de la huitième étape, le scénario était légèrement différent. Parti dans l’échappée, il a lâché ses compagnons dans la montée finale pour aller remporter sa deuxième étape. Avec Remco Evenepoel, Jay Vine est sans doute une des figures majeures de cette Vuelta.

Articles recommandés pour vous