Vuelta - Cyclisme

Evenepoel et Alaphilippe ont terminé leur stage en altitude : "Remco est affûté", explique Lefevere

Remco Evenepoel

© © Tous droits réservés

16 juil. 2022 à 12:52Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda

Remco Evenepoel et Julian Alaphilippe ont bien travaillé en vue de leur reprise et se sont préparés idéalement pour le Tour d’Espagne 2022 qui démarrera des Pays-Bas le 19 août prochain. Les deux coureurs viennent de terminer un stage en altitude à Livigno dans le nord de l’Italie où ils se sont retrouvés au début du mois.

"Ils terminent leur stage ce samedi. Vendredi, ils ont réalisé un dernier entraînement de 7h avec une double ascension au Stelvio", nous explique Patrick Lefevere, patron de l’équipe Quick-Step Alpha Vinyl. "Ils sont en progression tous les deux, la condition est là. Il va désormais falloir attendre les premières courses pour voir ce que ça donne. J’ai parlé avec l’entraîneur et avec Davide Bramati (directeur sportif), ils m’ont dit que Remco était affûté et que tout allait bien. Je n’ai pas encore eu l’occasion de lui parler directement mais on s’est échangé quelques messages et il m’a dit qu’il se sentait très bien avec le vélo de contre-la-montre."

Victime d’une énorme chute à Liège-Bastogne-Liège, Julian Alaphilippe sera le premier à reprendre la compétition. Quelques jours avant Evenepoel. "Julian veut courir le plus vite possible donc il sera déjà au départ du Tour de Wallonie (23 au 27/07), il fera ensuite la Clasica San Sebastian (30/07) avec Remco. Julian fera ensuite le Tour de l’Ain (09 au 11/08) et Remco ira à Burgos (02 au 06/08)."

Evenepoel pour le doublé à San Sebastian ? "Il veut toujours gagner mais son objectif c’est d’être 100% à la Vuelta"

C’est donc à San Sebastian qu’Evenepoel va de nouveau pointer le bout de son nez en compétition. Une course qu’il avait remportée en 2019 alors qu’il n’avait que 19 ans. "Remco veut toujours gagner. On verra comment les jambes tournent. Son objectif, c’est d’être à 100% pour la Vuelta", rappelle Lefevere. "Sur la Vuelta, il va essayer de faire des résultats. Si ça marche tant mieux si ça ne marche pas tant pis. On oublie parfois qu’il n’a que 22 ans… bien sûr il ne faut pas le comparer à Pogacar car c’est un phénomène. Des coureurs qui ont gagné des Grands Tours à 22 ans, ils ne sont pas nombreux."

Lefevere reste ceci dit optimiste en vue du Tour d’Espagne. "Oui, je suis optimiste. Mais naturellement, les courses doivent être courues. Il y a beaucoup de grands coureurs qui seront présents sur la Vuelta et les côtes sont plus raides qu’au Tour de France."

Qui seront les hommes pour entourer Remco Evenepoel et Julian Alaphilippe ? C’est encore le flou pour le moment chez Quick-Step même si l’encadrement a déjà une idée des coureurs qui pourraient être du voyage en Espagne. "On n’a pas encore choisi. On doit encore faire la sélection. On aura sans doute Dries Devenyns, peut-être Fausto Masnada, on verra si Ilan Van Wilder sera là… on doit encore voir. On va certainement amener un sprinteur aussi", a précisé Lefevere.

Sur le même sujet

Vuelta : Merlier, Evenepoel… quelles sont les chances belges de victoires d’étapes ?

Vuelta - Cyclisme

Articles recommandés pour vous