RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Grande Forme - Green

Examens oraux, entretien d’embauche : comment maitriser son trac ?

Prise de parole en public

Pas évident pour tout le monde de prendre la parole en public, de passer un entretien d'embauche ou encore un examen oral... Voici quelques astuces efficaces pour faire baisser la pression et vaincre la peur du regard des autres grâce au Dr Caroline, psychiatre référente dans "La Grande Forme", nous donne quelques astuces pour tenter de vaincre ces peurs.

Pour certains, prendre la parole en public est un vrai challenge. Et cela peut avoir des conséquences difficiles à gérer. Certains étudiants paniquent à l’idée des examens oraux, ce stress diminue leur capacité à étudier et à se concentrer, ils apprennent moins bien, il arrivent moins prêts à leur examen oral, qu’ils réussissent donc moins bien que l’examen écrit et cela confirme leur pensée de départ : je ne sais pas m’exprimer en public. C’est un cercle vicieux, explique le Dr Caroline, psychiatre.
 
Ces personnes là vont reporter leurs angoisses plus tard dans la vie active, quand ils devront passer un entretien d’embauche par exemple et que cela leur rappellera les angoisses des examens. Et ainsi le cercle vicieux peut s’alimenter de prises de parole en public en prises de paroles en public
 
D’abord, rassurons-nous, cela arrive à tout le monde. Une certaine dose de stress avant un examen oral est nécessaire, l’adrénaline qui court dans nos veines nous rend plus alerte et augmente l’oxygénation et l’arrivée de sucre dans notre organisme mais aussi dans notre cerveau pour le rendre plus affuté. Là où ça pose problème c’est quand ce stress prend toute la place et nous paralyse.

Cause 

Cela arrive chez les personnalités anxieuses, où la peur devient déraisonnable. Difficile de repérer une cause à ce type de troubles anxieux : événements traumatisants dans le passé lors d’un événement public , parents qui vous rabrouent systématiquement, quand vous prenez la parole, cause génétique qui augmente la sécrétion des hormones de stress… C’est probablement un doux mélange de tout cela.
 

Symptômes

Avant l’événement, vous avez ce qu’on appelle une anxiété anticipatoire : vous y pensez beaucoup, avec beaucoup d’anxiété en vous faisant des films sur tout ce qui va mal se passer. Cela peut aller jusqu’à l’attaque de panique quelques minutes avant l’examen ou l’entretien : cœur qui bat très fort, douleurs dans la poitrine, qui peut aller jusqu’à l’impression qu’on va mourir, bouche sèche, tremblements. Bref, la crise !
 
Pendant l’entretien, cela se marque par des bafouillements, la tendance à rougir, à perdre ses mots, à ne pas avoir les idées claires.
L’émotion et le stress peuvent être tellement intenses qu’on peut même perdre les pédales, avoir un trou, comme un blanc dans sa tête et se mettre à pleurer.

Examens oraux et entretiens d’embauche : comment faire quand on a du mal à prendre la parole en public ?

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Comment gérer ça ?

Au niveau médical, il y a deux approches :
  • Une thérapie cognitive-comportementale, le thérapeute va exercer avec vous des situations anxiogènes, tenter de comprendre quelles sont les automatismes et pensées derrière cette peur pour la désamorcer ou l’apprivoiser.
  • Cela peut s’accompagner de la prescription d’un bétabloquant (utilisé chez les personnes qui ont des problèmes d’hypertension artérielle) à prendre juste avant l’examen. Cela calme les palpitations du cœur, les tremblements et a un effet du coup sur le mental qui est aussi plus apaisé.

Au niveau personnel, voici quelques trucs et astuces pour bien se préparer :

  • Etablir un plan clair de son discours et retenir des mots-clés qu’on doit placer à un moment ou à un autre
Si on le peut, avoir le plan de son discours avec soi et le relire avant de passer.
  • Soigner l'introduction et la conclusion
L’introduction donne envie de continuer à vous écouter (une anecdote, une citation, une phrase choc) et la conclusion doit être un récapitulatif des idées véhiculées lors de la présentation. C'est la dernière image que votre interlocuteur aura de vous, mais c'est aussi le moment où on vous posera des questions
  • Répéter devant un miroir ou devant sa famille
Cela va permettre de repérer ses difficultés, ses tics mais aussi de s'habituer à être regardé.
  • Accorder une certaine importance à sa Gestuelle et à son regard
Il faut oser faire des gestes des mains, pour rendre vivant ce que vous dites et exprimez. Pensez à regarder les personnes dans les yeux (mais pas fixement ). S’il y a plusieurs personnes, penser à toutes les regarder au moins une fois pour qu’elles se sentent concernées par ce que vous dites.
  • Faire attention à son débit de paroles et à l'intensité de sa voix
Lorsqu'ils sont stressés, les gens ont tendance à parler plus vite et moins fort. Un bon truc, c’est de réciter une phrase en parlant exagérément lentement et faire la suivante en parlant beaucoup trop vite. Cela devrait permettre d'être conscient de son débit et de jouer avec sa voix
  • Enfin le plus important, gérer l’anxiété anticipatoire pour que le stress ne vous submerge pas.

Pour ça : un truc, la respiration, et principalement la cohérence cardiaque : on se calme par la respiration et on apaise ses pensées en se concentrant sur le cycle respiratoire. 

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

Accepter son côté obscur : c’est aussi prendre soin de soi !

La Grande Forme

De mauvaise humeur le matin ? Voici 4 conseils pour parvenir à vous lever du bon pied !

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous