RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Explosion meurtrière au Bangladesh : l’exploitant du dépôt de conteneurs mis en cause

Un pompier se tient au milieu des débris sur le site où un incendie s’est déclaré dans une installation de stockage de conteneurs à Sitakunda, à environ 40 km (25 miles) du port clé de Chittagong le 5 juin 2022.
06 juin 2022 à 07:14Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Maud Wilquin

Les autorités du Bangladesh ont accusé lundi l’exploitant d’un dépôt de conteneurs de n’avoir pas informé les pompiers de la présence de produits chimiques quand ils sont intervenus sur ce site samedi soir pour éteindre un incendie qui a provoqué une gigantesque explosion dans laquelle au moins 49 personnes sont mortes, dont neuf pompiers.

L’incendie s’est déclaré samedi vers 21h30 (17h30 HB) dans un entrepôt privé abritant quelque 4000 conteneurs à Sitakunda, à environ 40 kilomètres du grand port de Chittagong, dans le sud-est du pays.

Des centaines de pompiers ont été aussitôt dépêchées sur le site pour éteindre le sinistre qui s’est propagé à plusieurs conteneurs pleins de produits chimiques, provoquant une gigantesque explosion une heure plus tard, ont indiqué les services d’incendie.

Au moins 49 personnes sont mortes et plus de 300 autres ont été blessées. Une dizaine d’entre elles était lundi dans un état critique.

Les recherches d’autres victimes étaient entravées lundi par le feu qui n’était pas encore totalement éteint. Des colonnes de fumée s’élevaient au-dessus de dizaines de conteneurs.

"Environ 30 à 40 conteneurs brûlent encore", a déclaré un inspecteur du service d’incendie, Harunur Rashid.

"Le feu est sous contrôle", a-t-il précisé, "mais les produits chimiques sont les principaux problèmes".

La perte de neuf pompiers constitue le bilan le plus lourd jamais enregistré par les services d’incendie dans ce pays, sujet aux accidents industriels, où la corruption permet souvent d’ignorer le laxisme des normes de sécurité.

"Les autorités du dépôt ne nous ont pas informés de la présence de produits chimiques létaux. Neuf de nos agents ont été tués. Deux pompiers sont toujours portés disparus comme plusieurs autres personnes", a déclaré à l’AFP Mohammad Kamruzzaman, un responsable des pompiers.

Selon Purnachandra Mutsuddi, directeur adjoint de la caserne de pompiers de Chittagong qui conduisait les opérations de lutte contre l’incendie, le site de 10,5 hectares "n’était doté d’aucun plan de sécurité anti-incendie".

"Un plan de sécurité prévoit comment le dépôt va combattre et maîtriser un (éventuel) incendie. Mais il n’y avait rien", a affirmé à l’AFP Purnachandra Mutsuddi, "en outre, nous n’avons pas été informés de la présence des produits chimiques. S’ils l’avaient fait, le nombre de victimes aurait été bien moindre".

Le B.M Container Depot est une coentreprise créée en 2012 par des hommes d’affaires bangladais et néerlandais qui emploie environ 600 personnes. Selon son site internet, le président est Bert Pronk, un citoyen néerlandais que l’AFP n’a pas pu joindre dans l’immédiat.

En février 2019, au moins 70 personnes avaient été tuées et 55 autres blessées dans un gigantesque incendie qui avait ravagé des immeubles d’habitation de Dacca où étaient entreposés illégalement des produits chimiques.

Sur le même sujet

Bangladesh et guerre en Ukraine : Dacca demande l'aide du FMI pour surmonter sa crise du prix de l'énergie

Monde

Articles recommandés pour vous