RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Expo îlot St-Georges : 733 Liégeois présumés décédés à Auschwitz

Derrière ces 733 visages, des histoires, des familles et la mort

Ils habitaient peut-être près de chez vous à Liège, cela aurait pu être nos voisins.
"Ils", ce sont ces 733 personnes, toutes juives, "présumées décédées à Auschwitz".
Aucun acte de décès officiel mais des années d’enquête ont permis de retracer un peu leur histoire.

Des histoires présentées jusqu’au 17 juin aux Fonds Patrimoniaux à l’Ilot St Georges à Liège.

Thierry Rozenblum de l’asbl Mémoire de Dannes-Carniers est un des commissaires de cette exposition ;

"Les recherches ont commencé dès l’après-guerre mais c’est grâce au bourgmestre de Liège et à l’accès total aux archives de la ville que l’on a pu aboutir à ce travail après 10 ans de recherches. Sur les 733, il y a une notice bibliographique qui raconte le parcours des personnes. Dans l’exposition, nous avons choisi 9 parcours pour expliquer ce qui s’est passé et notamment le mécanisme".

Au 10 mai 40, il y avait 2560 juifs sur 410.000 habitants sur les 24 communes de l’arrondissement de Liège. La plupart étaient d’origine étrangère mais résidaient chez nous. "Pendant l’entre-deux-guerres, on a des Juifs belges et des Polonais ou des Roumains qui arrivaient pour raison économique et puis vers 1939, ce sont des réfugiés qui fuyaient le nazisme qui arrivaient chez nous."

Documents inédits

Toutes ces histoires de vie sont différentes mais ce qui fait l’originalité et la force de l’exposition, ce sont les documents inédits, "la paperasserie antisémite". Ces documents administratifs qui ont permis le pire : "toute la mécanique, toute l’organisation, c’est bien entendu l’autorité allemande qui impose 18 lois et il revient à l’autorité administrative belge de les appliquer. Ce qu’elle va faire sans état d’âme", explique Thierry Rozenblum. Ce sera notamment le cas pour l’inscription des Juifs au registre des Juifs. C’est le document fondamental. "Il faut identifier les personnes juives ce que la constitution belge interdit et c’est ce document que l’on montre". Un registre qui permettra la déportation et la mort de ces centaines de Juifs liégeois.

L’expo "présumés décédés à Auschwitz" est visible sur réservation jusqu’au 17 juin en téléphonant au 04/221 94 72.
 

Articles recommandés pour vous