Moteurs Formule 1

F1 Bahreïn : la seconde chance du revenant Magnussen, « Dans ma tête tout était fini »

17 mars 2022 à 16:06Temps de lecture2 min
Par Thibaut Rinchon avec Gaëtan Vigneron

Certains coups de téléphone peuvent parfois faire rebondir une carrière. Kevin Magnussen en a fait l’expérience il y en a un peu plus d’une semaine. Le Danois, 120 GP et 1 podium (2e en 2014 au volant de la McLaren pour le premier GP de sa carrière) avait refermé le grand livre de la F1 au terme de l’année 2020, sa sixième saison complète dans la discipline. Mais c’était sans compter sur l’appel de Günther Steiner, directeur de l’écurie Haas, pour lui proposer de remplacer Nikita Mazepin, écarté suite à l’éviction du sponsor titre Uralkali, entreprise russe détenue par le père de Mazepin. "Honnêtement, je pensais que tout était terminé quand j’ai arrêté en 2020, dit Magnussen tout sourire dans le paddock de Bahreïn. Mentalement j’avais complètement "tourné le bouton" et la question ne se posait même pas de savoir si j’avais envie un jour de recevoir une autre opportunité. Pour moi ce chapitre était clos. Du coup, quand Günther m’a appelé, c’était une énorme surprise ! J’ai immédiatement dit oui. Et à présent me revoilà. C’est un peu bizarre parce que d’un côté beaucoup de choses ont déjà changé durant ma saison d’absence et d’un autre c’est comme si j’avais quitté le paddock hier."

Une deuxième chance qui n’a pas fait les affaires de tout le monde puisque Magnussen était engagé dans le programme de Peugeot qui fera son retour en endurance cet été (et aux 24h du Mans en 2023). Mais la marque au lion n’est pas la seule à devoir trouver un remplaçant au Danois qui laisse également une place libre chez Chip Ganassi Racing, actif dans le championnat d’endurance américain. Magnussen, lui, écrira donc les premières pages de sa deuxième carrière en F1 ce week-end à Bahreïn et l’aventure devrait se prolonger au-delà de 2022 puisque le contrat s’étend sur plusieurs années.

"Je n’avais pas envie de revenir pour une seule course ou une seule saison, poursuit Magnussen au micro de la RTBF. Ça n’aura pas eu de sens de renoncer à tous les autres engagements que j’avais déjà pris ailleurs. Et j’ai senti que du côté de Günther, il y avait aussi cette volonté de reconstruire quelque chose ensemble."

Loading...

Le directeur de l’équipe américaine qui se réjouit du retour de son ancien pilote : "La Formule 1 crée quelques histoires assez fabuleuses et celle de Kevin en est une. Nous avons pris quelques jours pour réfléchir au pilote qui devait remplacer Nikita Mazepin, mais à partir du moment où nous avons évoqué le nom de Magnussen, la décision a été vraiment très facile. Il connaît l’équipe, l’équipe le connaît et surtout il a grandement contribué aux bons résultats qu'on a pu engranger par moments dans le passé."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous