Moteurs Formule 1

F1 Italie : Ferrari, teinté de jaune, tentera d’oublier une saison ratée devant ses tifosi

© Tous droits réservés

Le championnat du monde de Formule 1 pose ses valises à Monza ce week-end, en Italie, pour la 16e des 22 manches de cette saison 2022. Une année qui avait débuté de manière particulièrement prometteuse pour la Scuderia Ferrari, qui avait mis sur la piste une monoplace enfin capable de se battre pour le titre mondial quinze longues années après le dernier sacre pilote de l’écurie (celui de Kimi Räikkönen en 2007). Seulement, au fil des courses, les cafouillages stratégiques, erreurs de pilotage et le manque de fiabilité ont bien vite fait retomber le soufflé rouge. Le suspense aurait pu être total en arrivant en Italie devant les tifosi, mais la Scuderia a depuis quelques semaines vu ses chances de couronne mondiale réduite à néant ou presque. C’est dans ce contexte que Charles Leclerc et Carlos Sainz débarquent devant leurs supporters tout de… jaune vêtus.

En effet, ce week-end, pour célébrer le 100e anniversaire du circuit de Monza et rendre hommage aux origines de la marque au cheval cabré, l’écurie italienne arborera un look spécial avec des touches de jaunes correspondant à la couleur qu’Enzo Ferrari avait choisie à l’origine. Le jaune étant l’une des couleurs de l’emblème de Modène (dont Enzo Ferrari est originaire). Pour ce GP d’Italie, les deux pilotes enfileront donc combinaisons et casques jaunes alors que du côté de la voiture, c’est le capot moteur qui s’en parera (légèrement).

Espérons en tout cas que ce week-end à la maison puisse permettre à la Scuderia de relever la tête, elle qui n’a remporté que deux des douze dernières courses (ndlr : une victoire de Sainz en Grande-Bretagne et un succès de Leclerc en Autriche). Mais rien ne permet de le garantir au contraire, puisqu’à Spa, "circuit moteur" comme Monza, les Ferrari étaient apparues particulièrement en retrait par rapport à Max Verstappen. Pire, les troupes de Mattia Binotto ne sont par moments même plus la deuxième force du plateau comme à Zandvoort où le rythme de course des Mercedes était bien supérieur à celui affiché par les rouges qui ont limité la casse grâce au podium de Charles Leclerc (Carlos Sainz a lui terminé 8e). Mais au travers des propos du pilote Ferrari on comprend que le titre n’est plus vraiment envisagé.


 

F1 Pays-Bas - Charles Leclerc, satisfait de sa troisième place : "Nous n'étions pas assez rapides"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le sacre n’est pas encore mathématiquement acquis pour Max Verstappen, victorieux la semaine dernière chez lui aux Pays-Bas, mais on voit mal comment Charles Leclerc pourrait encore empêcher le Néerlandais d’empocher un deuxième titre. Avant d’entamer les débats ce week-end, le Monégasque compte 109 points de retard sur le champion du monde, soit plus que l’équivalent de quatre victoires à sept courses du terme de la saison. Max Verstappen pourrait déjà être couronné lors du GP de Singapour dans trois semaines.

GP Pays-Bas 2022 : Victoire de Max Verstappen

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous