Moteurs Formule 1

F1 : le Grand Prix de Monaco menacé ? Les pilotes prennent la défense du mythique circuit : "Ce serait très triste s’il venait à disparaitre"

Le grand cirque de la F1 pose ses valises à Monaco pour disputer la septième manche de la saison. Un Grand Prix pas comme les autres au vu de son mythique circuit, son histoire et tout le glamour qui va avec.

Et pourtant, les rues de Monte Carlo pourraient être orphelines de la Formule 1 dès la saison prochaine. En fin de contrat et sous pression suite à l’intérêt grandissant pour ce sport dans les quatre coins du globe, le Rocher pourrait passer à la trappe. Pour plusieurs pilotes, le week-end monégasque est le plus attendu de la saison, pas question donc de s’en passer. "Je ne crois pas que la F1 va se séparer de Monaco. Mais je fais confiance à Stefano Domenicali (PDG de la F1n NDLR), il prendra la meilleure décision pour notre sport", avance George Russell (Mercedes).

Des propos rejoints par Kevin Magnussen (Haas). "C’est la course que j’attends toute la saison. Je suis sûr que plein d’autres pilotes pensent comme moi. Cet endroit est très spécial, on l’apprécie beaucoup. Tous mes proches veulent venir me voir ici. Ce serait très triste s’il venait à disparaitre".

"Monaco est la F1 et la F1 est Monaco"

Pour les pilotes français, pas question de se séparer de l’historique circuit. "C’est un Grand Prix mythique qui a tellement d’histoire. Monaco est la F1 et la F1 est Monaco. Je serais très triste si je voyais le Grand Prix partir mais ce ne sont que des rumeurs donc pour l’instant tout va bien”, avance le pilote Alpine, Esteban Ocon. Pour Pierre Gasly (AlphaTauri), les frissons offerts par le circuit urbain sont indétrônables. "C’est mon circuit préféré. Rouler à Monaco est difficile à exprimer mais ça donne une sensation d’excitation et d’adrénaline impossibles à égaler. Ce serait également triste de perdre toute l’atmosphère autour de ce rendez-vous. On sait qu’il y a des accords financiers et politiques à trouver mais je suis confiant sur le fait qu’ils arriveront à trouver une solution".

Même son de cloche du côté de Carlos Sainz (Ferrari). "Monaco est unique. J’aimerais voir un circuit avec des possibilités de dépassement mais, même si ce n’est pas le cas, c’est un rendez-vous que l’on doit avoir au calendrier chaque année".

"Si Monaco accueillait la F1 pour la première fois cette saison, tout le monde dirait que c’est fou de construire un circuit comme celui-ci"

Et qu’en pense le champion du monde ? Résident monégasque et vainqueur l’année passée, Max Verstappen (Red Bull) compte bien rouler à domicile pendant de nombreuses saisons. "Si Monaco accueillait la F1 pour la première fois cette saison, tout le monde dirait que c’est fou de construire un circuit comme celui-ci. Mais ce circuit a tellement d’histoire qu’on ne peut pas s’en passer et je suis sûr qu’ils feront en sorte de le garder au calendrier".

Deux autres champions du monde ont également pris la parole à notre micro pour défendre le circuit. Double vainqueur en 2006 et 2007, Fernando Alonso (Alpine) met en avant le challenge suscité par la difficulté de l'épreuve. "On vient ici depuis tant d'années. Certes, d'un côté les courses peuvent être ennuyeuses mais c'est aussi un gros défi pour les pilotes de rouler 78 tours sans faire d'erreurs. Quand on était jeunes, on regardait ce Grand Prix. Monaco et la F1 sont liés".

Pour Sebastian Vettel (Aston Martin), le rendez-vous monégasque est irremplaçable. "Il y a tellement d'histoire ici. Il y a des circuits comme Monaco, Monza ou Spa qu'il ne faut pas toucher. Je sais que les raisons financières dominent mais ce serait triste de perdre ce Grand Prix". 

Une pression extérieure pour pousser à améliorer le Grand Prix ?

Moins catégorique que ses collègues, Nicohlas Latifi (Williams) est pour le maintien du circuit mais la menace qui plane autour de la continuité du rendez-vous sur les terres de Charles Leclerc peut avoir du positif. "Il faut voir quelle direction prend notre sport, la F1 ne cesse de croître en popularité. On dispute plus de Grand Prix et beaucoup de pays veulent nous accueillir. C’est important que ces circuits sous contrat parviennent à s’améliorer suite à la pression mise par les nouveaux pays qui poussent pour avoir une place au calendrier. Comment ? En modifiant le circuit pour rendre la course plus agréable ou en améliorant les infrastructures. Personne n’a sa place assurée et la F1 va faire son nécessaire pour que chaque Grand Prix tire le maximum de son potentiel".

Si ce ne sont que des spéculations pour l’année prochaine, la course de cette saison aura bien lieu ! Alors rendez-vous ce samedi sur les médias de la RTBF pour suivre les qualifications en direct à 16h avant le départ du Grand Prix dimanche à 15h.

L'avenir du Grand Prix de Monaco est incertain. Mais qu'en pensent les pilotes ?
L'avenir du Grand Prix de Monaco est incertain. Mais qu'en pensent les pilotes ? © AFP

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous