RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs Formule 1

F1 : l’intervention de la FIA sur le marsouinage pourrait être une mauvaise nouvelle pour… Mercedes

16 juin 2022 à 23:47Temps de lecture2 min
Par Thibaut Rinchon

La fédération internationale automobile a donc annoncé ce jeudi qu’elle allait intervenir pour réduire la "marsouinage" (dont souffre particulièrement Mercedes). Le but : tenter de limiter ces sautillements qui nuisent à la santé des pilotes comme on l’a encore vu dimanche dernier quand Lewis Hamilton peinait à s’extirper de sa voiture tant ses maux de dos étaient importants. Au premier abord cette intervention de la FIA pourrait sonner comme une très bonne nouvelle, voire une libération pour Mercedes, seulement ces mesures pourraient en réalité nuire à la performance des troupes de Toto Wolff. Explication.

Après les rebonds extrêmes aperçus sur les F1 lors du GP de Bakou dimanche dernier, de nombreux pilotes ont interpellé la FIA pour réclamer du changement dans l’intérêt de leur santé. Ces rebonds sont engendrés d’une part par la rigidité des réglages adoptés sur ces monoplaces 2022 qui doivent rouler très bas pour faire fonctionner l’effet de sol et d’autre part, par le phénomène aérodynamique de "marsouinage" qui fait monter et descendre la voiture en continu. C’est précisément cet élément qui est visé par l’intervention de la fédération internationale. La FIA veut réduire ce marsouinage en définissant "une valeur basée sur l’accélération verticale de la voiture, qui donnera une limite quantitative au niveau acceptable d’oscillations verticales". En d’autres termes : fixer un niveau acceptable de marsouinage.

Ce qui voudrait dire que les équipes qui souffrent peu du phénomène et parviennent à rester dans la norme établie par la FIA n’auraient rien à modifier sur leur monoplace. À l'inverse, des teams sujets à beaucoup de marsouinage (Mercedes en tête), devraient apporter des modifications pour le réduire et se conformer à la limite fixée par la FIA. Qu’est-ce que cela impliquerait ? Entre autres relever la hauteur de caisse pour diminuer le phénomène. Seulement, personne ne souhaite le faire, car relever la voiture signifie sacrifier de la performance pure. Meilleur pour le dos, moins pour le chrono. Si le marsouinage de Mercedes dépasse la "limite autorisée", les troupes de Toto Wolff et Lewis Hamilton devront peut-être sortir de la fenêtre optimale de réglages pour rentrer dans la norme.

Si c’est le cas, ce serait un nouveau couac pour l'écurie championne du monde en titre des constructeurs. Mais il faut garder à l’esprit que l’objectif de la FIA est de préserver la santé des pilotes et non de rééquilibrer les forces comme le craignait Christian Horner après le GP de Bakou.

Articles recommandés pour vous