RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Trois

Fabrice Luchini méconnaissable et désopilant dans "Ma Loute"

Fabrice Luchini dans "Ma Loute"
05 juin 2020 à 13:00Temps de lecture2 min
Par Caroline Renard

Fabrice Luchini dans l'univers du cinéaste Bruno Dumont, c'est une première pour ce grand amateur des beaux textes classiques. Il a vécu avec le tournage de "Ma Loute" une expérience inédite qui ne lui a pas laissé que des bons souvenirs !

"Ma Loute" de Bruno Dumont
"Ma Loute" de Bruno Dumont Cinéart

Le nord de la France, durant l'été 1910. Accompagné de sa femme, Isabelle, et de ses deux filles, André Van Peteghem, un bourgeois de Tourcoing, vient passer quelques jours de vacances dans la belle demeure familiale surplombant la baie de la Slack. Dans cette région du littoral vivent les Brufort, une famille de pêcheurs aux moeurs étranges. Ma Loute, le fils aîné, s'amourache de Billie Van Peteghem, la nièce d'André... Durant cet été, plusieurs personnes venues de Lille ou de Roubaix sont portées disparues. L'inspecteur Alfred Machin et son adjoint Malfoy mènent l'enquête.

Valeria Bruni Tedeschi et Fabrice Luchini dans "Ma Loute"
Valeria Bruni Tedeschi et Fabrice Luchini dans "Ma Loute" Cinéart

Une relation acteur - réalisateur compliquée

Fabrice Luchini est le premier acteur auquel le réalisateur Bruno Dumont a pensé pour le rôle d’André Van Peteghem. Lorsque le metteur en scène a rencontré le comédien, il lui a expliqué que le cinéma qu’il faisait ne l'intéressait pas mais sa qualité d'acteur en revanche beaucoup. Le cinéaste développe : "Son métier consiste à composer autre chose que ce qu’il est dans la vie, je lui ai donc proposé d’être un autre. Il fallait le grimer et l’altérer physiquement. Je ne voulais pas que le spectateur puisse le reconnaître au premier coup d’oeil. Il a changé aussi sa manière de parler, il a forcé son accent. J’ai procédé de la même manière avec Juliette Binoche et Valeria Bruni Tedeschi. Ce qui m’intéressait, c’était de tous les contrarier et de révéler quelque chose en eux."

Luchini, lui, garde un souvenir disons, très mitigé, de son travail avec le réalisateur. Au journal 20 minutes, l'acteur de "La discrète" déclare:

Je ne conseille pas aux acteurs qui ont besoin d’être encouragés, aimés et admirés d’aller bosser chez Dumont. Tourner avec lui, c’est la castration totale. Il vous fait frôler constamment le ridicule avec ce qu’il vous fait jouer et porter. Il ne faut pas voir peur de s’enlaidir pour travailler pour lui.

 

Et d'ajouter: "Si je n’avais pas eu quarante ans de thérapie derrière moi, j’aurais quitté le tournage. J’ai même fini par lui dire : " Ce que tu veux, je ne l’ai pas en magasin, on va laisser tomber ". J’en avais assez de n’être qu’une couleur sur sa palette." Ambiance...

Juliette Binoche, Valeria Bruni Tedeschi et Fabrice Luchini dans "Ma Loute"
Juliette Binoche, Valeria Bruni Tedeschi et Fabrice Luchini dans "Ma Loute" Cinéart

A propos de son film, Bruno Dumont explique ses intentions: "Le cinéma peut aller au-delà du raisonnable, il rend possible l’interdit. "Ma Loute" dépasse les convenances sociales et morales, transgresse les tabous pour mieux alimenter la comédie et lui donner un vrai socle. J’avais envie de trouver le rire dans des situations sérieuses, des zones d’ombre que j’avais déjà explorées de manière dramatique dans mes films précédents. Il me fallait juste avoir la bonne distance pour le faire : la jubilation est une purge."

Nommé 9 fois aux César, Ma Loute "mêle mélo, burlesque, gore et polar, est expérimental, cruel et fantaisiste" écrivait Le Monde en 2016 lors de la présentation du film à Cannes.

Ma Loute, une expérience cinématographique à découvrir sur La Trois le jeudi 11 juin à 23h00 et ensuite sur Auvio.

A ne pas mettre devant les yeux d'enfants de moins de 12 ans.

Ma Loute (2016) - Bande-annonce

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous