Coronavirus

Face à une flambée de coronavirus à Hong Kong, tous les habitants vont devoir être testés

Loading...
18 févr. 2022 à 13:02Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck avec AFP

Les autorités de Hong Kong, confrontées à leur pire flambée de Covid-19 en deux ans, ont annoncé vendredi que l'ensemble des 7,5 millions d'habitants de la ville allaient être soumis à des tests de dépistage obligatoire et que la désignation du prochain chef de l'exécutif local était reportée.

"Une des mesures que nous préparons, et préparons très sérieusement, est un dépistage universel obligatoire. Donc nous allons tester tout le monde à Hong Kong", a déclaré la cheffe de l'exécutif, Carrie Lam, au cours d'une conférence de presse, évoquant une "situation critique" dans la ville.

Les tests massifs de la population sont couramment pratiqués en Chine continentale, dont les autorités observent une politique de "zéro Covid" qui les amène aussi à confiner des villes entières pendant des semaines.

Carrie Lam a toutefois exclu de confiner Hong Kong, une mesure difficilement applicable dans une ville dont la densité de population est une des plus élevées au monde et où les logements sont souvent exigus et partagés.

Les autorités ont renforcé début février l'arsenal des règles de distanciation. Les rassemblements de plus de deux personnes sont interdits dans les lieux publics et les réunions privées sont limitées à deux foyers maximum. Depuis janvier, les bars et restaurants doivent fermer à 18h et les cinémas, musées, salles de sport et autres lieux publics sont fermés.

Report de la désignation du prochain dirigeant

Carrie Lam a par ailleurs annoncé que la désignation du prochain chef de l'exécutif de Hong Kong, initialement prévue fin mars, était reportée au 8 mai.

Ce report est "en ligne avec l'esprit qu'a exprimé le président Xi Jinping dans ses importantes instructions, à savoir que nous devons faire du contrôle de l'épidémie notre priorité absolue", a-t-elle déclaré.

Plus tôt cette semaine, le président chinois Xi Jinping avait exhorté Hong Kong à prendre "toutes les mesures nécessaires" pour enrayer la pandémie.

Au prix d'un isolement draconien et d'une implacable politique d'isolement des malades et des cas contact, Hong Kong n'avait enregistré qu'un peu plus de 12.000 cas de Covid-19 au cours des deux premières années de la pandémie.

Mais cet important centre financier mondial fait actuellement face à une progression exponentielle du virus, liée au très contagieux variant Omicron, qui met à mal la politique de "zéro Covid" locale, alignée sur celle de Pékin.

Plus de 11.000 nouveaux cas ont été recensés pour la seule journée de vendredi, après 12.000 jeudi, et le système de santé de Hong Kong a été complètement débordé en l'espace de quelques jours.

Sur le même sujet

Coronavirus : face au virus, Hong Kong reconsidère le confinement

Coronavirus

Coronavirus : Hong Kong affronte sa pire vague de Covid-19 et lance un pass vaccinal

Monde Asie

Articles recommandés pour vous