RTBFPasser au contenu
Rechercher

High tech

Facebook dévoile un outil pour exporter vos photos vers Google Photos

Facebook dévoile un outil pour exporter vos photos vers Google Photos
02 déc. 2019 à 16:30Temps de lecture1 min
Par Anthony Mirelli

Dans le cadre du projet Data Transfer Project, qui compte notamment sur le soutien de Apple, Microsoft, Twitter et Google, Facebook annonce un nouvel outil qui facilitera l'export de photos vers d'autres plateformes, à commencer par Google Photos. 

Jusqu'à présent, il était possible de télécharger des photos uploadées sur Facebook, mais les sauvegarder sur une autre plateforme (Google Photos, Dropbox, iCloud, etc) nécessitait de tout réuploader. L'idée du projet open source est donc d'éviter cette étape fastidieuse et de permettre à ces grands groupes de collaborer afin de faciliter le quotidien des utilisateurs. 

Steve Satterfield, directeur en charge de la vie privée chez Facebook, a expliqué les raisons qui ont poussé le réseau social à mettre au point cet outil : "Chez Facebook, nous pensons que si vous partagez des données avec un service, vous devriez pouvoir les transférer vers un autre. C’est le principe de la portabilité des données, qui donne aux utilisateurs le contrôle et le choix tout en encourageant l’innovation."

Dans un premier temps, l'outil sera testé en Irelande, et pourrait être étendu au monde entier dans le courant de l'année 2020 : 

L’outil de transfert de photos que nous commençons à déployer aujourd’hui est basé sur un code open source. Il sera d’abord disponible pour les citoyens irlandais. La disponibilité mondiale est prévue pour le premier semestre 2020. 

"Vous pourrez accéder à ce nouvel outil dans les paramètres Facebook, au même endroit où vous pouvez déjà télécharger toutes vos informations", poursuit Satterfield. "La confidentialité et la sécurité étant des priorités absolues, toutes les données transférées sont cryptées et il est demandé aux utilisateurs de saisir leur mot de passe avant le début du transfert. Nous testons actuellement cet outil, nous allons donc continuer à l'affiner en nous basant sur les commentaires des utilisateurs et sur nos conversations avec nos actionnaires."

Sur le même sujet

Facebook veut bannir les deepfakes

High tech

Brésil: amende de 1,5 million d'euros pour Facebook

High tech

Articles recommandés pour vous