RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Facebook Live de La Tribune – Guillaume Gillet : "Celui d’Anderlecht était le projet idéal pour moi mais je garde le RFC Liège dans mon cœur"

Loading...

Guillaume Gillet était notre invité ce lundi dans le Facebook Live de La Tribune. Désormais âgé de 38 ans, l’ancien Diable rouge vient de s’engager dans un nouveau projet en signant avec l’équipe U23 du Sporting d’Anderlecht. Un retour chez les Mauves pour Gillet qui avait défendu les couleurs des Bruxellois de 2008 à 2016 (avec une parenthèse d’un an à Bastia). Pas question d’évoluer en équipe première cette fois-ci mais Gillet restera dans le football professionnel puisque les Espoirs Anderlechtois disputeront le championnat de D1B la saison prochaine.

Déterminé à poursuivre sa carrière mais déjà focalisé sur un futur de formateur et d’entraîneur, Gillet a semble-t-il trouvé le projet idéal pour son avenir.

Une opportunité en or

"Les contacts avec Anderlecht ont été pris il y a quelques mois via Jean Kindermans qui est le directeur de l’école des jeunes", a expliqué Gillet à propos de la manière dont il a été approché par les Mauves.

"Kindermans avait appris que je passais des diplômes d’entraîneur. Il m’a demandé si je voulais arrêter de jouer car ça l’intéressait que je vienne entraîner à Anderlecht. Je lui ai dit que j’avais encore envie de jouer. Il m’a alors dit qu’il avait cette idée en tête de venir me faire jouer avec les U23 en D1B pour préparer tout doucement la reconversion à entraîneur à Anderlecht. Pour moi le projet est idéal. Je suis à la fin de ma carrière. Revenir dans ce club, c’est une opportunité en or pour moi. J’ai donc hâte de redémarrer en Mauve."

Le dossier : Équipes espoirs en D1B

La Tribune

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Ce rôle hybride de joueur-mentor me convient parfaitement"

Guillaume Gillet sous le maillot d’Anderlecht en 2015
Guillaume Gillet sous le maillot d’Anderlecht en 2015 © Tous droits réservés

Pouvoir encadrer de jeunes joueurs aux portes du football professionnel a été un réel argument pour attirer Gillet à Anderlecht.

"C’est la tranche d’âge que j’ai envie d’accompagner. C’est celle qui me plait beaucoup. J’ai passé mon diplôme UEFA A à Charleroi et j’ai eu l’occasion d’entraîner de temps en temps les U21. Ce sont des garçons à qui il ne manque pas grand-chose pour franchir ce dernier palier. Cela me convient parfaitement d’être dans ce rôle hybride de joueur-mentor pour les jeunes."

L’ancien international a en tout cas les idées claires sur le rôle qu’il jouera la saison prochaine. "Je veux être le joueur que j’ai toujours été sur le terrain, et en dehors du terrain il y aura un gros travail à fournir. Je veux leur faire part de mes expériences, de mon vécu. Les accompagner et peut-être travailler de manière individuelle avec ceux qui en ont besoin, ceux qui en ont envie. Il y a une multitude de choses qui vont me permettre de faire progresser ces jeunes garçons. Le projet d’Anderlecht est clair, faire sortir des jeunes talents formés de A à Z au sein du club. Très peu de clubs en Europe peuvent se targuer de lancer autant de jeunes au même moment."

Le RFC Liège ? C’était un choix cornélien mais je ne pouvais pas refuser le projet qu’Anderlecht me proposait"

Le RFC Liège, le club de cœur de Guillaume Gillet
Le RFC Liège, le club de cœur de Guillaume Gillet Belga

Le choix de Guillaume Gillet en faveur d’Anderlecht a évidemment déçu les supporters du RFC Liège, club de cœur de Gillet où il avait débuté sa carrière en 2002.

"A chaque fois que je dois prendre une décision quand je quitte un club, l’option RFC Liège revient sur la table. Cette fois-ci, c’était vraiment difficile, ça mettait aux prises deux clubs qui me sont très chers. Liège car c’est le club de mon enfance, un club auquel je suis très attaché et qui a connu d’énormes difficultés et d’énormes injustices. Cela m’a toujours donné envie de le défendre et de le protéger.

Mais bon, j’ai dû faire un choix cornélien. Anderlecht, j’y ai passé énormément de saisons, j’y ai vécu de grands moments, les plus beaux de ma carrière. Aujourd’hui, je ne dois pas penser uniquement à une saison en tant que joueur mais je dois penser à l’après-carrière. C’est un peu dans cette optique-là que je ne pouvais pas refuser ce qu’Anderlecht me proposait."

Et d’ajouter sur le sujet : "Je garde Liège dans mon cœur et je serai toujours un grand supporter du club. Je sais que beaucoup de gens sont déçus par rapport à la décision que j’ai prise. Mais dans le football, il faut regarder les possibilités qui se présentent et faire un choix."

"Il y a quelque chose qui ne tournait plus rond à Charleroi"

Deuxième saison difficile pour Gillet à Charleroi
Deuxième saison difficile pour Gillet à Charleroi © Tous droits réservés

Guillaume Gillet est également revenu sur sa dernière saison, un peu particulière. Mis de côté à Charleroi alors qu’il paraissait incontournable la saison précédente, le Liégeois a finalement terminé sa saison à Waasland-Beveren.

"C’est vrai que c’était une saison un peu spéciale. A Charleroi, il y avait quelque chose qui ne tournait plus rond. J’attendais le moment de regoûter aux joies d’un match. A mon âge, s’entraîner juste pour accompagner l’équipe et monter au jeu à la 89e, ça ne me convenait pas. C’était difficile pour moi d’accepter cette situation. D’autant plus que depuis mon arrivée à Charleroi j’avais bien presté et j’avais prouvé que j’avais ce qu’il fallait pour aider le club et l’équipe."

Et d’ajouter : "Je me suis retrouvé en Tribunes. C’était assez aberrant comme situation. J’ai essayé de rester le plus simple possible et de ne pas montrer aux équipiers que j’avais baissé les bras, au contraire. J’avais vraiment l’intention de terminer cette aventure sur une bonne note.

J’ai ensuite choisi de reculer pour prendre du plaisir. C’est ce que j’ai retrouvé à Waasland-Beveren. Même si c’était en D1B, ça avait peu d’importance car j’étais sur le terrain tous les week-ends, j’ai été titulaire douze fois sur douze, je jouais tout le temps 90 minutes. Je remercie Waasland pour la confiance qu’il a eu en moi. Dommage de ne pas avoir atteint l’objectif de la montée au final."

 

Gillet aurait préféré voir l’Union championne : "On a vu qu’il y avait moyen de chatouiller Bruges"

L’Union Saint-Gilloise est passée très près du titre.
L’Union Saint-Gilloise est passée très près du titre. © Tous droits réservés

"Je suis très déçu comme une grosse majorité des amateurs de football dans le dénouement de ce championnat", a déclaré Guillaume Gillet au sujet du duel de Pro League entre Bruges et l’Union Saint-Gilloise.

"Pour moi, l’Union mérite depuis le premier jour d’être championne. Mais bon, on connait les playoffs. On savait que tout pouvait basculer dans la double confrontation mais l’Union ne méritait même pas de perdre ces matches-là. C’est assez difficile de ne pas les voir champions. Cela donne un petit goût amer à cette saison de Pro League. Ceci dit, félicitations à Bruges ! Même si on les a sentis beaucoup moins sûrs d’eux, moins forts que les saisons précédentes. C’est peut-être un bon signe pour les futurs adversaires. C’est qu’il y a vraiment moyen de les chatouiller."

Il ne manque pas grand-chose à Anderlecht pour rivaliser, l’avenir s’annonce beau

Troisième du championnat, Anderlecht n’a jamais semblé en mesure d’inquiéter les deux prétendants au titre. Pourtant pour Gillet, "il n’a pas manqué grand-chose" aux Mauves pour rivaliser.

"Si je regarde jouer Anderlecht et Bruges, il n’y a pas une grande différence. Il y avait un effectif de qualité à Anderlecht avec un entraîneur qui a vraiment pris ses marques, qui a commencé à trouver la bonne formule. Si Anderlecht remporte la Coupe de Belgique, ça aurait été une très bonne saison pour Anderlecht. C’est dommage, il n’a pas manqué grand-chose. Terminer 3, en soi, ce n’est pas mauvais. On a vu une belle progression avec des joueurs qui ont montré le bout de leur nez. L’avenir s’annonce quand même assez beau pour le club."

Diables rouges : "C’est intéressant de voir de nouvelles têtes"

Amadou Onana, convoqué chez les Diables rouges.
Amadou Onana, convoqué chez les Diables rouges. © Tous droits réservés

International belge à 22 reprises (1 but), Guillaume Gillet a également évoqué les Diables rouges et la sélection dévoilée par Roberto Martinez pour les prochains matches de notre équipe nationale. Une sélection dans laquelle figure notamment Amadou Onana, le médian du LOSC.

"C’est un joueur qui a reçu beaucoup d’éloges en France", réagit celui qui a disputé 6 saisons entre Ligue 1 et Ligue 2. "Je crois que c’est une belle opportunité pour Amadou de montrer ce qu’il a dans le ventre. C’est toujours intéressant de voir de nouvelles têtes. Parfois on a un peu tendance à oublier des joueurs qui jouent dans d’autres championnats. On ne le voit pas tous les week-ends à l’œuvre mais j’ai eu l’occasion de voir quelques-uns de ses matches et c’était vraiment très intéressant. J’espère qu’on pourra le voir à l’œuvre et voir ce qu’il peut apporter à cette équipe."

Et de conclure sur les ambitions des Diables rouges : "C’est une équipe d’un bon niveau même si je suis un peu moins optimiste que sur les derniers grands tournois".

Articles recommandés pour vous