RTBFPasser au contenu
Rechercher

Facture d’énergie : "On doit surtout agir avec l’arme qu’on a déjà créée : la réforme des taxes fédérales" (Tinne Van der Straeten)

L'invitée de Matin Première : Tinne Van Der Straeten

Comment soulager la facture d’énergie des ménages ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 janv. 2022 à 08:07Temps de lecture3 min
Par Daphné V. Ossel sur base d'une interview de Thomas Gadisseux

Comment soulager la facture d’énergie des ménages ? Au micro de Matin Première, la Ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten reconnaît qu’il y a urgence : “En octobre, novembre, on avait déjà pris des décisions pour aider les plus vulnérables, notamment en agissant sur le tarif social. Il y a deux millions de personnes qui sont aidées aujourd’hui. Mais on constate que les prix continuent à augmenter. Et donc oui, il faut élargir notre action politique à ceux qui en ont besoin.”

La Creg, le régulateur fédéral du marché énergétique, avait prévu une baisse des prix de l’énergie après l’hiver. Celle-ci n’a pas eu lieu. Le dossier revient donc sur la table du gouvernement. Plusieurs pistes sont proposées par les différents partis. La Ministre fédérale de l’Energie est censée en évaluer la faisabilité et la pertinence.

Une baisse de la TVA ?

L’une d’entre elles serait un abaissement temporaire de la TVA de 21 à 6%. Mais le Premier ministre s’est exprimé hier à la chambre. Il a fixé un cadre pour les mesures à prendre : elles doivent être temporaires, ciblées pour les gens qui en ont le plus besoin, y compris dans la classe moyenne, et elles doivent être tenables pour les finances publiques. Des mesures ciblées, cela veut-il dire qu’on évacue l’idée d’une baisse de TVA, puisque celle-ci toucherait tout le monde ?


►►► À lire aussi : Facture d’énergie : une situation compliquée pour de nombreux ménages et fournisseurs et cela pourrait durer


Non, répond la ministre de l’Energie, la situation nécessite d’étudier toutes les solutions avec une seule finalité, aider les gens. Oui, les mesures doivent être ciblées mais voyons comment on peut agir, soit avec un chèque soit avec la TVA. Mais surtout avec l’instrument qu’on a déjà créé : on a fait une très grande réforme sur la facture d’énergie, de toutes les différentes taxes fédérales qui existaient, on en a fait une seule accise.

Des bénéfices excédentaires ?

Depuis ce mois de janvier, effectivement, les taxes fédérales sur les factures d’énergie sont transformées en accises, qui ont été gelées. L’avantage de ces accises est de permettre une intervention du fédéral plus flexible sur les factures. “C’est l’arme qu’on a créée, utilisons-la”.

On a toujours dit aussi, en tant que gouvernement fédéral, que personne ne pouvait s’enrichir de cette crise, poursuit Tinne Van der Straeten, et donc, oui, il y a des revenus de la TVA qu’on peut utiliser pour rembourser les gens. Et il y a aussi, peut-être, des bénéficiaires excédentaires chez certains acteurs de marché.


►►► À lire aussi : Prix de l’énergie : le ministre Van Peteghem ne semble plus opposé à une baisse de la TVA sur l’énergie


Pourrait-on, dès lors, aller chercher de l’argent chez ces acteurs privés pour financer des mesures supplémentaires ? “La Creg, le régulateur des prix, fait une étude là-dessus. Ils ont déjà fait une première évaluation il y a quelques mois, qui indiquait qu’il n’y avait pas vraiment de bénéfices excédentaires. Mais ils vont en refaire une maintenant et donc on attend les résultats.

Un chèque énergie ?

Autre piste sur la table, avancée par les socialistes : un chèque énergie. “Il faut garder le long terme et le structurel”, précise la ministre de l’Energie. Cela exclut-il donc le chèque énergie ? “Non, ce n’est pas ce que je dis. Toutes les propositions avancées doivent être discutées.

Et la ministre Groen d’ajouter : “L’énergie que l’on ne consomme pas est le plus beau marché. Il faut aussi agir au niveau de l’efficacité énergétique, de l’énergie renouvelable, qui est la seule énergie dont les prix baissent. Et, donc, c’est une action conjointe avec les gouvernements régionaux. La facture est une responsabilité partagée de tous les gouvernements.

 

Sur le même sujet

Prix de l’énergie : la ministre Tinne Van der Straeten demande "une offensive européenne"

Belgique

Une Belgique en panne d’énergie… politique

Chroniques

Articles recommandés pour vous