Regions Liège

Factures d'énergie et familles monoparentales: "On ne s'en sort plus"

29 sept. 2022 à 14:34 - mise à jour 29 sept. 2022 à 16:29Temps de lecture2 min
Par Erik Dagonnier avec Caroline Adam

Pratiquement 1400 euros de facture de gaz et d'électricité: c'est le montant mensuel de provision que réclame à Johane, son fournisseur d'énergie. Une somme qui a plus que quadruplé pour cette maman qui vit seule avec ses deux enfants. Cela représente quasi 60% de son salaire. Un montant impossible à verser. Et malgré son salaire de 2400 euros, elle ne s'en sort plus. Elle a décidé de ne payer qu'une partie de sa facture énergétique.

 

"Je ne compte pas payer": seule avec son salaire, cette maman ne s'en sort plus

Quand Johane a reçu sa facture mensuelle, elle a d'abord cru à une mauvaise blague: "Maintenant, on me demande 950 euros par mois d'acompte pour mon gaz, et 435 euros par mois pour mon électricité, et je payais environ 250 euros tout compris avant." Pour Johane, impossible de payer une telle somme: "Ça fait plus ou moins 60% de mon salaire tous les mois. Je ne compte pas payer. Je n'ai jamais fait ça de ma vie, je ne pensais jamais devoir faire ça de ma vie parce que ce n'est pas du tout dans ma manière de fonctionner ni dans mes valeurs, mais là, j'ai deux filles une semaine sur deux en garde alternée qui sont toutes les deux aux études supérieures, ce qui a évidemment aussi un coût. J'ai passé un weekend horrible en me demandant comment j'allais faire pour passer cet hiver. Je n'ose pas rallumer mon chauffage. Ici, il y a 18 degrés, ça va encore."

Et avec son salaire, la maman n'a droit à aucune aide: "En tant que classe moyenne et quand on a un salaire raisonnable, c'est triste à dire, mais on n'a quasi droit à aucune aide justement parce qu'on ne rentre pas dans la catégorie des bas revenus, donc on explose à chaque fois les plafonds à cause de notre salaire, du coût on n'a aucune aide et on se retrouve vraiment dans des situations aussi difficiles. J'ai beaucoup d'amies qui sont dans la même situation que moi, des familles monoparentales également avec des enfants à charge une semaine sur deux. On pense même à faire de la colocation une semaine sur deux quand on n'a pas nos enfants pour cet hiver, c'est dire à quel point on est inquiètes, on a peur, on ne sait plus quoi faire, et on est toutes dans le même cas."

 

"Comment on fait pour y arriver?": le désarroi des familles monoparentales

Johane n'est donc pas la seule dans le cas. De nombreuses familles monoparentales dont la maman ou le papa travaille ont d'énormes difficultés à joindre les deux bouts: "Les statistiques démontrent que les familles monoparentales sont quatre fois plus à risques de basculer dans la précarité dès lors qu'il arrive le moindre incident dans le parcours" explique Marie-Claire Mvumbi, du collectif liégeois des familles monoparentales. "Ce qui se passe ici, c'est que cette crise -qui impacte évidemment la population de façon générale- pèse de façon disproportionnée sur l'équilibre d'un foyer qui repose sur un seul revenu. Quand vous avez une maman seule qui travaille et qui gagne environ 1700 euros, devoir payer un acompte de 700 euros par mois juste pour l'électricité, c'est impossible. Il faut choisir entre remettre de l'argent sur son compteur à budget ou remplir le frigo."

D'ailleurs, les demandes de colis alimentaires n'ont jamais été aussi nombreuses, comme le souligne Marie-Claire Mvumbi: "Nous avons reçu 5 fois plus de demandes que d'habitude et nous avons dû refuser des familles parce que nous n'avions pas assez de nourriture à distribuer. 80% des familles monoparentales qui viennent demander de l'aide dans notre association sont toutes dans le même état d'esprit: comment on fait pour y arriver?"

Avec leur salaire unique, les familles monoparentales se disent étonnées que personne ne tienne compte de leur situation face à la crise énergétique.

Energie: factures en hausse (JT 21/09/2022)

Factures en hausse : il faut payer malgré les difficultés

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Prix de l'énergie, inflation... pour les étudiants du supérieur aussi, l'hiver s'annonce rude

Prix de l'énergie

Pourquoi la Commission européenne ne veut-elle pas d’un plafonnement général des prix du gaz ?

Monde

Articles recommandés pour vous