RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Namur

Factures impayées, excuses bidon, gestion lacunaire : les organisateurs du Verdur festival traînent une mauvaise réputation

Le petit milieu de la scène musicale namuroise est en émoi. Mardi soir, les organisateurs du Verdur ont annoncé l'annulation de la 35e édition du festival prévue samedi sur les hauteurs de la citadelle. Ils disent vouloir éviter un fiasco et invoquent l'impact négatif de la météo maussade sur l'affluence. Mais pour les opérateurs actifs dans le secteur, cette excuse ne tient pas la route et cache une réalité peu reluisante.

Parmi les mécontents, le chanteur Ozark Henry, tête d’affiche du festival. Selon l'agent de l'artiste, l'excuse de la météo est un mauvais prétexte.

"Ce n’est pas une raison valable, estime Xavier Wilkin. On peut annuler s’il y a un arrêté communal qui l’impose, en cas de grosse tempête par exemple. Mais je ne pense pas qu’on annonce une catastrophe climatique. Ce n’est pas un cas de force majeure."

Ozark Henry au stade Roi Baudouin
Ozark Henry au stade Roi Baudouin © Tous droits réservés

Une mauvaise réputation

Si l'annonce de l'annulation du Verdur en a surpris certains, beaucoup ne semblent cependant pas étonnés. C'est le cas de Stéphane Tournay, organisateur de soirées et de concerts en région namuroise depuis 1993.

"Ce qui nous revient, c’est qu’ils n’avaient aucune équipe autour d’eux, explique-t-il. Sur ce genre d’évènement, il faut être au moins entre cinquante ou soixante personnes. Seulement voilà, ils ont laissé pas mal d’ardoises impayées et ça se sait. Les gens ne veulent plus travailler avec eux. Dans le milieu pop-rock namurois, personne ne voulait travailler avec eux."

Des factures impayées

Stéphane Delory, gérant de "Life4Life", un opérateur technique basé à Gembloux, a lui aussi connu une mauvaise expérience au Verdur.

"On a assuré l’éclairage du site en 2018 mais on a jamais été soldé de cette facture. On devait faire 2019 mais nous avions conditionné notre prestation au règlement de la facture de l’année précédente. Ça n’a jamais été fait. Nous avons donc décidé, un mois avant l’événement, de ne pas travailler avec eux."

Pour Stéphane Delory, l’organisation du Verdur 2022 était très mal embarquée. Et la météo n’a rien à voir avec cette annulation.

"La veille, on est au Bear Rock à Andenne. On annonce pourtant une mauvaise météo mais ça se fait quand même. On est en Belgique. Ce n’est pas la bonne raison, ce n’est pas possible."

Selon ce professionnel, tout le monde savait que le festival, une semaine avant la date, n’avait pas de prestataire technique. Ce qui pourrait expliquer l’annulation soudaine.

L'organisateur imperturbable

Face aux critiques et aux réactions de ses confrères, Michel Degueldre, l’organisateur, reste imperturbable.

"C’est un festival gratuit, dit-il. La jauge est donc très importante. En 2016, on a seulement accueilli 1600 personnes en raison de la météo. On ne veut donc pas reproduire cette situation."

Le verdur 2016
Le verdur 2016 Belga image / Julie Douxfils

Quant aux reproches liés à la mauvaise organisation, ils ne tiendraient pas la route.

"Nous avons fait 4000 personnes en 2018, 6000 en 2019 et nous étions prêts à faire un excellent festival en 2022. Si l’organisation était bancale, on n’aurait pas réussi à redresser un Verdur mort", conclut Michel Degueldre.

Sur le même sujet...

Archives : JT du 25/11/2016

Namur: adieu le Verdur Rock

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Des centaines de Belges ont vu leur fournisseur d'énergie changer sans leur accord, une enquête est en cours

Economie

Articles recommandés pour vous