RTBFPasser au contenu
Rechercher

Fagnes : le cycliste qui a fait tomber une fillette cité à comparaître devant le tribunal, son avocat appelle à la sérénité et souligne une publicité "disproportionnée" du dossier

Incident : la version du cycliste

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 déc. 2020 à 11:33 - mise à jour 29 déc. 2020 à 20:50Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Agences

Un cycliste, né en 1959, qui a fait tomber une fillette de cinq ans alors qu’elle se promenait dans les Fagnes avec sa famille le 25 décembre, est cité à comparaître devant le tribunal correctionnel pour coups et blessures volontaire sur un mineur d’âge. L’avocat du cycliste a tenu à réagir en soulignant les dommages causés par le comportement "disproportionné des autorités judiciaires".

L’incident qui est survenu le jour de Noël aux alentours de la Baraque Michel avait été filmé et largement diffusé sur les réseaux sociaux. Dimanche, à la demande de la division de Verviers du parquet de Liège, la police fédérale avait lancé un appel à témoins.

"Suite à cet appel à témoin, le cycliste qui est originaire de la région verviétoise s’est manifesté auprès de forces de l’ordre. Il a été entendu par la police et au terme de son audition, il a reçu une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel, au mois de février", indique la procureur de division ff Vanessa Clérin.

Pour Philippe Culot, l’avocat du cycliste : "La publicité donnée par le Parquet du Procureur du Roi de Verviers à chacune des étapes de ce dossier est inadmissible et attentatoire à la présomption d’innocence dont doit jouir toute personne appelée à comparaître". Tout en citant les dommages, dont est victime son client, liés au nombre de partages de cette vidéo suite à cet appel à témoin. Mais aussi les dommages dus aux commentaires haineux sur les réseaux sociaux envers le cycliste.


►►► À lire aussi : Les Hautes-Fagnes prises d’assaut par les touristes : la police demande de ne pas s’y rendre ce dimanche


Lors de son audition, le cycliste a défendu la thèse accidentelle. "Il a expliqué qu’il ne s’était pas rendu compte qu’il avait percuté la fillette", indique Vanessa Clérin qui précise que ce n’est pas la thèse soutenue par le parquet.

"Après le témoignage du père de famille et l’analyse de la vidéo, le parquet estime qu’il s’agit de coups et blessures. Pour ces faits, il risque une peine pouvant aller jusqu’à un an de prison", conclut le procureur de division ff.

Une thèse retenue par le parquet qui contraste avec les propos communiqués par l’avocat sur l’ensemble de l’incident qui est, pour la partie, bel et bien un accident : "Le cycliste s’est rendu compte de la chute intervenue et il s’est dès lors immédiatement arrêté pour présenter des excuses et s’assurer de l’état de santé de la fillette. Devant l’agressivité du père, il a toutefois décidé de reprendre sa route afin d’éviter un fait de violence à son encontre".

"Pour l’heure, le calme et la sérénité doivent revenir en cette affaire", a terminé l’avocat Philippe Culot au sujet de cette affaire qui sera jugée en février prochain.

Un cycliste qui percute une petite fille risque 1 an de prison

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous