RTBFPasser au contenu
Rechercher

Mode

Faites-vous partie des Européens ayant acheté de la contrefaçon à leur insu ? Une personne sur 10 est concernée !

Près d’un Européen sur dix a acheté de la contrefaçon à son insu, selon une étude.
11 juin 2021 à 07:00Temps de lecture2 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Près d’un Européen sur dix a été "conduit abusivement" à acheter des produits contrefaits, indique l’Office de l’Union Européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) dans une étude. Il y aurait 15 milliards d’euros de manque à gagner pour les pays de l’Union Européenne à cause de la contrefaçon.

Le consommateur peine à identifier les copies

Selon cette étude, réalisée avec l’OCDE, la contrefaçon représente 6,8% des importations de l’UE, soit 121 milliards d’euros de produits allant des vêtements à l’électronique, des jouets au vin. Il a bien sûr envahi le monde du luxe depuis longtemps mais, récemment, aussi celui de la seconde main de luxe. À tel point qu’il faut des experts pour repérer les faux qui circulent sur les réseaux de seconde main !

"Près d’un Européen sur dix (9%) a déclaré avoir déjà été conduit abusivement à acheter des produits de contrefaçon", indique l’EUIPO, agence de l’UE basée dans la ville espagnole d’Alicante. Le pourcentage varie fortement selon les États membres : de 2% en Suède à 19% en Bulgarie en passant par 9% en France. En Belgique, le nombre de biens de contrefaçon saisis a triplé en 2020 !

La contrefaçon profite "d’un contexte mondial où le commerce électronique connaît un prodigieux essor" en raison de la pandémie.

Selon Eurostat, en effet, 70% des Européens ont fait des achats en ligne en 2020.

"La capacité à discerner les produits de contrefaçon reste problématique pour les citoyens de l’UE", note l’EUIPO. Selon l’étude, 33% des Européens "se sont déjà interrogés sur l’authenticité d’un produit dont ils avaient fait l’achat".

Le commerce de "faux" médicaments se porte bien !

Contrefaçons en Chine : faire la part du vrai et du faux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans le contexte actuel de pandémie, le directeur exécutif de l’EUIPO, Christian Archambeau, souligne en outre "la hausse du nombre de médicaments et de produits médicaux de contrefaçon, qui constituent un facteur aggravant pour la santé et la sécurité des citoyens".

Selon une précédente étude de l’EUIPO, les principaux pays d’origine de ces médicaments contrefaits sont la Chine et l’Inde tandis qu’Emirats arabes unis, Hong Kong et Singapour servent de points "de transit" à ce commerce illégal estimé à 4 milliards d’euros par an.


Lire aussi : Achats en ligne : attention à la contrefaçon


Les produits contrefaits voyagent principalement par voie maritime, selon cette précédente étude de l’EUIPO, qui souligne que 80%, en valeur, des conteneurs de produits contrefaits saisis le sont en Chine et à Hong Kong.

L’agence de l’UE attire aussi l’attention sur le marché "lucratif" du piratage de contenus télévisés accessibles sur internet, qui représente près d’un milliard d’euros par an.

Sur le même sujet

Acheter des contrefaçons est mauvais pour la planète

Ecologie

Huit influenceurs piègent les 15-24 ans pour les sensibiliser aux dangers de la contrefaçon et de la piraterie

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous