Football

Faiz Selemani, petit poucet de la CAN avec les Comores : "on n’y va pas pour faire du tourisme"

© Tous droits réservés

08 janv. 2022 à 06:59Temps de lecture2 min
Par Lancelot Meulewaeter

Faïz Selemani est un visage connu de la D1A. L’attaquant de Courtrai s’apprête à disputer la Coupe d’Afrique des Nations avec son pays : les Comores. Cet archipel de quatre îles a décroché son billet pour la CAN pour la première fois de son histoire. Une récompense exceptionnelle pour ce pays d’un million d’habitants. Selemani fait les présentations : "Les Comores, cela se trouve non loin de Madagascar", situe-t-il. Quatre petits cailloux coincés dans le canal du Mozambique, entre le continent et l’immense île malgache. "Je suis né à Marseille, mais ma famille est originaire de ce pays. Mon père, mon grand-père ont vécu là-bas. J’y trouve mes origines."

La qualification ? "Un moment incroyable au pays"

Quand il est appelé en 2017, Selemani rejoint une équipe en mission : celle de décrocher une qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations, objectif encore jamais atteint. "On y est parvenu pour la CAN 2021, et ça a été un moment inoubliable au pays. C’était très dur parce qu’on était dans un groupe relevé avec l’Egypte, le Togo et le Kenya. C’est quelque chose qu’on n’oubliera jamais."

La qualification en poche, l’équipe du sélectionneur Amir Abdou a tout mis en œuvre pour que le rêve se poursuivre. "On n’est pas venus au Cameroun pour faire du tourisme. On veut se donner les moyens de faire une grosse CAN. On a un groupe compliqué avec le Maroc, le Ghana et le Gabon. Ça se joue sur trois matchs, tout peut arriver selon la forme du moment. On va tout faire pour sortir de ces poules. Et si on doit quitter prématurément la compétition, on essaiera de repartir sans regrets."

 

Madagascar, l’exemple à suivre

La CAN est une fabrique à belles histoires. Comme celle de Madagascar en 2019, qui s’était qualifié pour la première fois de son histoire et avait réussi à atteindre les quarts de finale de la compétition. "On peut s’inspirer de leur histoire car elle est comparable à la nôtre d’un point de vue footballistique. En plus, c’est notre voisin…"

Mais le tournoi est avant tout une opportunité unique pour certains joueurs de se mettre en évidence. "On sait qu’il y aura les yeux du monde entier rivés sur nous le temps d’un mois. Collectivement et individuellement, tout le monde a une carte à jouer pour la suite de sa carrière." Selemani emmènera les troupes comoriennes. Evalué à 3M€, Il est le joueur des Comores le mieux côté sur le site transfermarkt.de. "Franchement, vous me l’apprenez. Le fait d’être évalué de la sorte ne me confère aucun statut. Le statut se gagne sur le terrain et je peux vous dire qu’il y a de la qualité dans notre effectif. Ben Fardou dispute des Coupes d’Europe avec l’Etoile Rouge de Belgrade, et on a d’autres noms ronflants."

Forcément, le joueur sera mis en valeur s’il réalise une bonne compétition. Même s’il est déjà pisté par plusieurs clubs belges, dont le Standard, qui suit sa trace et attend impatiemment le retour du joueur en Belgique pour activer un éventuel transfert. "Je n’ai rien à dire à ce sujet, mon agent s’occupe de tout cela car je suis concentré à 100% sur notre objectif avec l’équipe nationale. Bien sûr que le Standard constituerait une opportunité dans ma carrière même si leurs résultats ne sont pas à la hauteur pour le moment."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous