RTBFPasser au contenu
Rechercher

C'est vous qui le dites

Faut-il un congé pour des règles douloureuses en Belgique ?

13 mai 2022 à 09:35Temps de lecture2 min
Par C'est vous qui le dites

Et si la Belgique proposait un congé menstruel ? Alors que l’Espagne est le premier pays européen qui va mettre un tel congé en place dès la semaine prochaine, le journal Le Soir se demande ce matin si la Belgique pourrait se lancer. Actuellement, le ministère de la Santé dit que ce n’est pas d’actualité, mais plusieurs intervenants expliquent dans les colonnes du journal que des règles douloureuses peuvent réellement impacter la capacité de travail. En Espagne, il sera possible pour les femmes concernées de s’absenter jusqu’à trois jours par mois. Plusieurs questions sont soulevées dans l’article, comme le risque de stigmatisation dans le monde du travail, l’équité homme-femme ou le respect de la vie privée.

Faut-il un congé pour des règles douloureuses en Belgique ? C’est la question que l’on vous posait ce matin dans "C’est vous qui le dites".

Voici quelques moments forts de l’émission…

Getty Images

"Relativement rare d’avoir très mal"

Margaux, une auditrice de Bruxelles, est intervenue à ce sujet sur notre antenne : "Je ne pense pas que ce soit nécessaire. Il y a une conception générale que les règles sont douloureuses, alors que c’est anecdotique. C’est uniquement lorsqu’on a de l’endométriose, et dans ce cas, il y a tout un suivi médical, donc on rentre dans le simple certificat médical. Je pense que c’est relativement rare d’avoir très mal. Ce n’est pas agréable, mais on sait vivre normalement et aller travailler. Je suis victime d’endométriose, il y a des moments douloureux, mais avec un suivi médical, il n’y a pas de souci, ça se gère avec un traitement."

Getty Images

"Nous devions présenter un certificat médical"

Depuis Lobbes, Laurence nous partage son témoignage : "Quand j’ai commencé à travailler, nous avions droit à un jour de maladie sans certificat, imaginé par l’employeur pour permettre aux femmes qui avaient des règles douloureuses de prendre congé quand la douleur était intense. Nous ne prenions pas toutes ce congé, uniquement quand on était vraiment mal et il n’y avait pas d’abus. Mais ensuite, les hommes ont estimé qu’ils avaient aussi droit à un jour de congé et même les collègues ménopausées. Ce jour a finalement été supprimé et en cas de règles douloureuses, nous devions présenter un certificat médical."

Getty Images

"Uniquement en cas de grosses douleurs"

Le débat s’achève à Braine-l’Alleud avec Geneviève : "C’est nécessaire pour les femmes qui en ont vraiment besoin. Ma fille a des ovaires polykystiques, elle a eu un mois avec trois semaines de règles hémorragiques, ce n’est pas agréable. C’est aussi compliqué d’avoir rapidement un rendez-vous médical dans des conditions pareilles. De plus, certains traitements ne sont pas bien supportés. Je suis favorable à ce congé, mais uniquement en cas de grosses douleurs."

Nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre page Facebook "C’est vous qui le dites" et à revoir l’émission sur Auvio. Nous vous donnons rendez-vous du lundi au vendredi de 9h à 10h30 sur VivaCité et La Une pour trois nouveaux débats.

Sur le même sujet

Le chômage, ça doit être deux ans puis c’est tout ?

C'est vous qui le dites

Nos seniors sont-ils trop vite placés en maison de repos ?

C'est vous qui le dites

Articles recommandés pour vous