Faux, usage de faux et escroquerie : le club de Mouscron inculpé !

Mouscron est inculpé. Plusieurs chefs d'accusation sont retenus contre le club hennuyer.
(Une erreur s'est glissée dans la légende Paul Allaerts, nous l'avons rectifié.)

© BRUNO FAHY - BELGA

28 août 2020 à 15:11 - mise à jour 28 août 2020 à 16:27Temps de lecture2 min
Par Thierry Luthers

Selon nos informations, le club de Mouscron va être inculpé pour faux, usage de faux et escroquerie. Le club hennuyer aurait fourni de faux documents à la CBAS afin d’obtenir sa licence. Au printemps 2016, il aurait notamment antidaté la tenue d’une assemblée générale afin de démissionner le Suisse Marc Rautenberg, alors administrateur du club et agent de joueurs. Rappelons que la présence d’un agent au sein d’un club est interdite dans le règlement fédéral belge depuis décembre 2015.

L’ancien arbitre international (élu deux fois arbitre de l’année en Belgique, il a mis fin à sa carrière en 2010), 56 ans, a été directeur technique de l’arbitrage à l’Union belge avant de rejoindre le club mouscronnois en qualité de directeur technique en janvier 2013 puis d’en devenir le directeur général en 2016.

Le club hennuyer est dans le collimateur des enquêteurs depuis plusieurs mois. Des perquisitions avaient été effectuées par la police judiciaire fédérale de Mons-Tournai le 14 novembre 2018. Patrick Declerck, le président, Edward Van Daele, l’ancien président de l’Excelsior et un administrateur du club avaient alors été entendus par le juge d’instruction. Le 27 février 2019, deux avocats avaient été nommés administrateurs provisoires du club pour une période de six mois.

Le juge Michel Claise, qui coordonne l’enquête à Bruxelles, cherche aussi des traces de blanchiment d’argent liés à des transferts de nombreux joueurs de passage dans le club. Son objectif prioritaire demeure l’inculpation du célèbre agent israélien Pini Zahavi. Ce dernier a été co-propriétaire du club mouscronnois (avec un autre agent, Fali Ramadani) de 2015 à 2020, même si son nom n’apparaissait jamais frontalement. Mais sa présence dans le club était devenue un secret de polichinelle dans le milieu du football belge. Ce qui n’avait pas empêché Mouscron, de recevoir, chaque année, sa licence devant la Commission des Licences de l’Union belge ou devant la CBAS.

Mouscron a réagi par voie de communiqué de presse. Voici leur réaction : "La direction du Royal Excel Mouscron a été informée de l’inculpation de la personne morale SA Royal Excel Mouscron du chef d’inculpation, comme auteur ou co-auteur, de faux et usage de faux et d’escroquerie pour des faits antérieurs à novembre 2018. Le club et ses dirigeants ont pris acte de la décision du juge d’instruction Michel Claise. Ils entendent, comme ils l’ont toujours fait, continuer à apporter leur entière collaboration à l’enquête. Cette inculpation qui était une étape prévisible de la procédure judiciaire entamée à l’encontre du club, ne préjuge en rien de la décision qui sera prise par le procureur du Roi ni de la suite de la procédure."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet