Fédération Wallonie-Bruxelles : les étudiants dénoncent l'absence d'un cadre législatif pour encadrer les stages

La FEF va distribuer des cartes postales avec les témoignages récoltés aux différents responsables de l'enseignement supérieur en FWB

Lorsqu’elle était étudiante en communication, Elly a réalisé deux stages, dont le deuxième, dans une boîte d’événements. Elle pensait engranger de l’expérience, gérer les RS, écrire des articles voire créer des affiches, elle n’a rien fait de tout cela. "Je n’ai vraiment pas eu d’assistance en arrivant là-bas. J’ai été livrée à moi-même ! Ce qui était écrit sur ma convention de stage n’était pas respecté, je ne faisais rien du tout ou alors on me confiait des tâches ingrates comme distribuer des flyers en dehors des heures que je devais prester. Clairement je n’ai rien appris, c’était un échec", raconte la jeune femme.

Alicia est étudiante en deuxième année de sage-femme en haute école et doit réaliser deux stages. Problème, pour effectuer cette formation, elle doit se rendre à Arlon à ses frais, alors qu’elle vit à Bruxelles. "Il me faut un logement, je vais également devoir payer les tickets de train aller-retour pour les rendez-vous médicaux, la nourriture et parfois, il y a des frais de badge ou de casier à payer dans les hôpitaux", explique l’apprentie sage-femme.

Malheureusement, certains étudiants renoncent à leurs stages à cause des difficultés financières. "Je peux me permettre cela, car j’ai de l’argent, mais le coût d’un stage ne devrait pas être un frein à la formation. De plus, si on ne va pas au stage, on rate son année, donc c’est obligatoire !", ajoute-t-elle.

1/3 des étudiants harcelés sur le lieu de stage

Le stage d'Elly a viré au cauchemar
Alicia va devoir débourser beaucoup d'argent pour effectuer sa formation

"J’ai subi des comportements inappropriés de la part de ma maître de stage, ce qui m’a conduit à mettre un terme à mes études". "J’étais en stage, je prestais des gardes de 12 heures en portant le masque. Certains jours, on ne me laissait pas manger". Ces témoignages ont été récoltés par la Fédération des étudiants francophones (FEF) dans sa dernière enquête sur les étudiants stagiaires.

Les conclusions sont édifiantes : des stages coûteux (environ 200 euros), 37% des étudiants estiment avoir été peu ou pas encadrés, 1/3 avouent avoir été harcelés pendant leur formation. Des situations qui résultent de l’absence d’un cadre législatif dénoncé par la FEF. "Aujourd’hui, il n’y a pas de cadre en Fédération Wallonie-Bruxelles, alors que chaque année, ce sont des centaines d’étudiants qui partent en stage. C’est vraiment le flou, il n’y a rien pour les encadrer. […] Il faudrait vraiment un cadre défini avec certaines obligations à remplir pour les institutions ou entreprises qui accueillent les étudiants. Par exemple, qu’arrive-t-il si un étudiant tombe malade pendant son stage ? Il faudrait aussi définir le nombre d’heures à prester, mettre en place des cellules d’aide en cas de problèmes… C’est ça qu’on veut demander à la ministre (Valérie Glatigny, Ministre de l’Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles, ndlr)".

Les témoignages récoltés par la FEF seront distribués à chaque membre responsable de l’enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles sous forme de cartes postales. Martin Casier, député PS de la Fédération Wallonie-Bruxelles recevra les siennes. "Je soutiens évidemment les étudiant.e.s dans ce combat. Il est nécessaire et important de beaucoup mieux encadrer les conditions de stages. Il existe aujourd’hui trop de disparités entre les secteurs où sont réalisés les stages et les institutions d’enseignement supérieurs et cela peut clairement impacter les étudiant.e.s dans leur parcours. Des situations de harcèlements, par exemple, exigent un cadre légal beaucoup plus explicite pour protéger les étudiant.e.s".

Dans l’attente de changements, les étudiants qui manifesteront espèrent que leurs missives ne resteront pas lettres mortes.

Sur le même sujet

Des conseils pour trouver un stage cet été malgré la pandémie

Articles recommandés pour vous